Le Wallisien Willy Gatuhau devrait remplacer Harold Martin à la mairie de Païta après l'annonce de sa démission

Willy Gatuhau
© FB - Willy Gatuhau

Ce jeudi matin 31 janvier 2019 Harold Martin a annoncé sa démission du poste de maire de Païta en Nouvelle-Calédonie. Une annonce faite sur radio RRB. Son successeur devrait être le Wallisien, Willy Gatuhau

Olivier Murat
Publié le , mis à jour le

La démission d' Harold Martin annoncée ce jeudi matin sur radio RRB devrait être entérinée en fin de journée par le Haut Commissariat. Harold Martin quitte donc la mairie Païta qu'il a gérée pendant 25 ans.

Son successeur devrait être son premier adjoint, le Wallisien Willy Gatuhau. Le conseil municipal va se réunir prochainement. Sauf changement de dernière minute, Willy Gatuhau deviendra le premier maire Wallisien de France et de Nouvelle-Calédonie.

"C'est une fierté" nous a confié Willy Gatuhau au téléphone ce jeudi 31 janvier 2019. Il a beaucoup oeuvré pour la communauté wallisienne et futunienne de Nouvelle-Calédonie. Il a débuté en 1995 en tant qu'animateur de la commune de Païta. C'est avec Harold Martin qu'il a tout appris. 

Hommage au travail d'Harold Martin



en 2005, le wallisien est nommé à la direction du cabinet du maire de Païta, et c'est en 2014 que le maire Harold Martin lui propose le poste de premier adjoint du maire de la commune. 
 

Parcours de Willy Gatuhau



Il possède une solide expérience qu'il souhaite mettre encore plus au service des habitants de Païta nous a t'il fait savoir. Prudent Willy Gatuhau attend cependant sa désignation par le conseil municipal avant de s'exprimer davantage. Il tient avant tout à adresser un message aux wallisiens et futuniens de la Nouvelle-Calédonie, travailler ensemble avec les autres ethnies. 

Message de Willy Gatuhau aux wallisiens et futuniens


 
Harold Martin
| Harold Martin a annoncé sa démission de la mairie de Païta

Selon Nouvelle-Calédonie la 1ère, Harold Martin préfère démissionner de son mandat de maire avant de connaître la décision de la cour de cassation attendue le 20 mars 2019. L'homme politique risque une troisième peine d'inéligibilité dans cette affaire de la 3G.

Le maire de Païta met en avant le "télescopage de calendriers entre le vote du budget de la commune, prévu en mars prochain, et le calendrier judiciaire".

Pour aller plus loin sur la situation judiciaire d'Harold Martin :