Stations services : Problèmes d'approvisionnement récurrents à Wallis. Plusieurs heures d'attente pour faire le plein de carburant.

Stations services en difficulté, consommateurs excédés : difficile de faire son plein de carburant à Wallis.
Spectacle de plus en plus courant à Wallis, avec seulement deux stations services pour plus de 5000 véhicules. Quand l'une ferme momentanément ses portes pour travaux, l'autre station fait face à des files de voitures de plusieurs dizaines de mètres.

Incompréhension des consommateurs, alors qu'une seule des deux stations services de Wallis est ouverte ce mercredi 26 juillet 2017.

Stéphanie Vili
Publié le , mis à jour le


Deux stations services pour plus de 5000 voitures et cyclomoteurs
 
A treize heures ce mercredi, plus d'une quinzaine de voitures stationnaient devant la station service de Falaleu. A peine avertis de la "panne" des pompes de Ha'atofo, les conducteurs de véhicules ont été faire le plein de carburant dans le second établissement de Wallis, situé à Hahake.
 

file de voiture devant la station de Falaleu
1er rush vers la station de Falaleu à 13 heures


"C'est devenu un reflexe", confie une conductrice.
Dans la file d’attente, de plus en plus de véhicules transportant des nourrices ou des bidons vides.
« il faut faire des réserves, on ne sait jamais », dit un conducteur habitant dans le district de Hihifo.

La semaine dernière, c'était la station service du sud qui était prise d'assaut, engendrant parfois plusieurs dizaines de mètres de file de véhicules, jusqu'au village voisin.

IL n’est pas rare que les stations soient en rupture de gazole ou d‘essence  rapidement après le passage des  camions de la SWAFEPP. En cause, des capacités de stockage limitées d’une part et des difficultés de gestion dans chaque établissement.
 
Approvisionnement en carburant aléatoire


Prises au dépourvu après la fermeture de la station service de Vaitupu, dans le district de Hihifo au mois de mai, les autres établissements ont du s’adapter.
Loin de grossir leur chiffre d’affaires, ils doivent faire face à des problèmes d’infrastructures.
Problème d'étanchéité dans l'une des cuves de la station de Falaleu, pompes vétustes à Ha’atofo :  des soucis mécaniques qui pourraient être anodins s’il ne fallait pas être opérationnels au plus vite pour satisfaire la demande des consommateurs.

Panne de carburant à Ha'atofo

 
D’autre part, la S.W.A.F.E.P.P  principal fournisseur de carburant du Territoire a mis en place un certain nombre d’exigences avant de pouvoir livrer les stations services.
Selon le chef du dépot de Halalo, seuls les ordres de virements crédités et les paiements en espèces sont acceptés, désormais la société filiale du groupe TOTAL refuse les chèques.
 
La situation est difficile pour les propriétaires de stations services, d’autant que leurs clients les plus importants utilisent des « bons d’essence », payés plusieurs semaines plus tard.


 Fin juin, les deux propriétaires des stations services de Wallis ont rédigé un courrier à l’attention de Monsieur le Préfet Jean-Francis TREFEL pour que leur marge soit revue à la hausse. Pour les détaillants, une marge de 11  XPF par litre de carburant  qui n'avait pas été resdiscutée depuis 2012.

Dépôt de carburant Total, à Halalo

 
Jusqu’à maintenant, aucune avancée par rapport à ce problème. Il semble même se généraliser, puisque plusieurs entreprises font pression pour pouvoir s’approvisionner en carburant.
Au moins deux projets d’ouverture de stations supplémentaires à Hahake sont en cours de traitement et devraient voir le jour dans les mois à venir.
 
Affaire à suivre…