Social : Le vice-rectorat et le Lycée d'Etat bloqués

lycée bloquée grève FO
© Wallis et Futuna 1ère

Le Vice-Rectorat et le Lycée d'Etat à Wallis sont bloqués. Une grève à l'appel de FO Education suite au licenciement d'un surveillant. Ce surveillant  avait provoqué un accident mortel en 2016 et avait pris la fuite.Le syndicat dénonce ce licenciement qui ne respecterait pas les textes locaux

Olivier Murat
Publié le

Les grilles du Vice-Rectorat attachées avec un fil de fer , le portail du Lycée d'Etat à Wallis bloqué par des véhicules voilà les images "fortes" dans l'actualité de ce mercredi 26 avril 2017.
Mêrme si les bus de ramassage scolaire passent dans les villages, ils ne ramassent aucun élève. Les lycéens n'auront pas cours et ce jusqu'à nouvel ordre. Devant leur établissement scolaire des véhicules empêchent l'accés à l'établissement. 

lycée bloqué grève FO

Les gendarmes sont là , constatent et  veillent à tout débordement mais tout est calme. Au Vice-Rectorat le portail est attaché avec un fil de fer. 
vice rectorat cadenassé
© Wallis et Futuna 1ère

Depuis mercredi 26 avril 2017 minuit, à l'appel de FO Education la grève illimitée a démarré. La raison de ce mouvement social repose sur le licenciement d'un surveillant le 27 mars 2017.
Cet agent permanent du Vice-rectorat a été licencié suite à son passage devant le conseil de discipline du 25 janvier 2017. Cet agent a,en septembre 2016, mortellement blessé un adolescent avec son véhicule. L'agent en question avait alors pris la fuite. Cet agent a d'ailleurs reconnu les faits et avoir été sous l'emprise d'alcool.

Ce comportement a été jugé incompatible avec ses fonctions d'adjoint d'éducation et plus généralement avec l'exercice de missions éducatives.

C'est le Préfet Jean-Francis Treffel qui a signé la décision portant licenciement de cet agent.

L'intégralité de la décision concernant ce licenciement en cliquant ci-après:


Pour FO éducation, ce licenciement est abusif. Les faits se sont déroulés en dehors des fonctions de l'agent et en dehors du cadre scolaire. FO Education estime aussi que ce licenciement se base sur des textes nationaux qui ne sont pas applicables sur le Territoire. Un reclassement de l'agent sur un autre poste est envisageable également pour certains personnels solidaires du mouvement .

Du côté de l'Administration Supèrieure, les textes sont clairs, tout agent de la fonction est soumis même règles quand il s'agit d'un acte dépendant du droit commun.
L'agent a déposé un recours gracieux auprés du Préfet. Jean-Francis Treffel  a 2 mois pour répondre.