Wallis et Futuna : vers la fin du monopole aérien ?

Cockpit
image d'illustration

WF Aviation, c'est le nom de la deuxième compagnie aérienne qui pourrait voir le jour à Wallis et Futuna. Si le projet initié par Louis Alphonse est encore à la "phase promotion", la population locale a déjà hâte. 

A. Laguerra Publié le

Et si Aircalin ne détenait plus le monopole du ciel wallisien? C'est l'ambition de Louis Alphonse, homme d'affaires du fenua et fils d'un des premiers pilotes d'Air Tahiti Nui. Si son projet est encore à ses balbutiements, le nom de la ligne est déjà tout trouvé: 
 

WF Aviation, une compagnie 100% wallisienne


Mais d'où vient l'idée?
Tout est parti d'une rencontre avec un consultant en aéronautique à Tahiti en 2018. Les deux hommes s'engagent à lancer des études de faisabilité sur la création d'une compagnie aérienne.
 

Il y a une forte demande de la population locale, suite à l'insatisfaction suscitée par Aircalin. En tant qu'enfant du fenua, j'ai voulu agir.


Face aux résultats probants de ces analyses, un an plus tard Louis Alphonse se jette à l'eau et cherche des partenaires.
 

J'aimerais que les autorités et ceux qui le peuvent nous permettent de mener à bien ce projet nécessaire pour le territoire.


Quels sont les fonds déjà récoltés? Quelle sera la fréquence des vols? Les tarifs? Combien d'emplois cette compagnie pourrait créer? "C'est encore confidentiel", répond l'initiateur du projet.

ll assure néanmoins que les destinations desservies seront essentiellement la Nouvelle-Calédonie, Papeete, ainsi que Fidji "pour s'ouvrir vers l'international". 

Malgré une envie non dissimulée de vouloir concurrencer Aircalin, l'entrepeneur dit vouloir "agir en complément".
 

Il ne s'agit pas de remplacer Aircalin. Nous répondrons à une offre différente, sur différents créneaux, différents horaires. C'est une nouvelle structure plus légère, plus simple et accessible à tous que nous voulons proposer. 


Pour mener à bien son projet, Louis Alphonse pourra compter sur le soutien de Mikaele Kulimoetoke. Le conseiller territorial de l'opposition s'est rendu à Tahiti pour en savoir plus sur ce dossier, aujourd'hui il salue l'initiative. 
 

Les wallisiens et futuniens souffrent des tarifs exorbitants d'Aircalin. Il faut soutenir cette idée portée par des locaux. Le challenge peut paraître ambitieux, mais si on ne fait rien on n' évoluera jamais. 


Sans surprise du côté des habitants, la nouvelle réjouit. Masisi Liufau imagine déjà trois vols par semaine à bord d'un airbus, à destination des îles Fidji.
 

Ca serait l'idéal. C'est à côté ça ne sera pas cher, et une fois là-bas on pourra aller où on veut.


Louis Logote aussi attendait la nouvelle avec impatience.
 
Aircalin n'aura pas d'autre choix que de baisser ses tarifs, et de proposer un meilleur service à bord. C'est une compagnie qui s'enrichit énormément sur notre dos. 

Louis Alphonse devrait présenter son business plan aux autorités courant de ce mois. Il ambitionne de lancer les premiers vols fin 2020. 

Un projet de nouvelle compagnie aérienne n'est pas nouveau à Wallis et Futuna. Les passagers ont en tout cas des attentes bien précises.
Le reportage de Leone Vaitanoa et Anastasia Laguerra :