Vivement le haut débit !

vivement le haut débit
© Wallis et Futuna 1ère.

Une connexion plus rapide et performante, un coût abordable, voilà ce qu'attendent principalement les internautes du territoire du haut débit à Wallis et Futuna. Une arrivée prévue pour mars 2018. Il permettra de désenclaver numériquement le Territoire et de faciliter les échanges avec la diaspora. 

Loatana Siakinuu - Soane Vakalepu Publié le , mis à jour le

Malékalita Koti est femme de foyer, elle va souvent sur internet pour faire des recherches ou soit pour communiquer via les réseaux sociaux,avec sa famille qui vit hors du territoire . Hors pour se faire, ce n’est pas facile avec le débit actuel. Son frère de métroploe l'appelle souvent par téléphone juste quelques secondes pour l'alerter de l'envoi d'un mail, qu'elle s'empresse, enfin au rythme du bas débit ... d'aller ouvrir.

utilisatrice internet
© Wallis et Futuna 1ère. | Vivement le Haut-Débit pour Malekalita !

La connexion est un combat permanent.  Au bout de cinq  minutes d’attente, Malekalita Koti peut enfin lire le mail que son frère lui a envoyé. Cette jeune maman  espère  qu’avec l’arrivée du câble elle aura  une meilleure connexion : "J’attends avec impatience l’arrivée du câble et j’espère qu’elle va changer quelque chose parce que la on paye cher pour une connexion très lente !! C’est sure que çà va nous faire du bien, çà va changer la donne, la connexion sera plus rapide, performante, on aura plus a attendre des heures voire des jours pour télécharger un film ou pour le regarde".


Chez les professionnels de l'informatique comment ça se passe ?

Même attentes également pour ce commerçant  qui vend et répare du matériel informatique. Le haut débit dans moins d’un an, François Rouxel n’a pas encore prévu plus de commandes  par contre il reçoit des clients  qui viennent se renseigner :"Nous techniquement on n’a pas déjà d’équipements à changer, parce que nous utilisons 10 mégas je pense que çà nous suffira, Pour les gens , certains sont déjà équipés donc je n’ai pas encore prévu de grosses commandes pour l’instant, sinon il y a des gens qui s’équipent en 4 G qui viennent se renseigner si les appareils fonctionneront dans l’avenir avec l’arrivée du câble, et la question qu’ils nous posent aussi si nous savions à quel pris seront vendus les futurs  abonnements  mais çà ce n’est pas à nous de répondre, la décision revient à l’assemblée territoriale".
François Rouxel, commerçant en informatique
© Wallis et Futuna 1ère. | François Rouxel, commerçant en informatique

En tout cas, une chose est sure, les internautes sont comme Saint Thomas, ils attendent de voir le haut débit  pour y croire et ainsi commencer à faire leur démarche.