La vente et la consommation de l’eau Cristaline de nouveau autorisées à Wallis et Futuna

Eau cristaline
© WF la 1ère

L’eau cristaline de nouveau autorisée à la vente et à la consommation à Wallis et Futuna. Les résultats des nouvelles analyses sont bons sauf pour 2 lots.

WF la 1ère Publié le , mis à jour le

Après le constat récent de non conformité d'un échantillon d'eau de marque CRISTALINE au regard des normes sanitaires en vigueur, le principe de précaution en matière de santé publique a
été appliqué.

 L'Administration supérieure a ainsi interdit la vente et la consommation d'eau de marque Cristaline  à Wallis et à Futuna depuis le mercredi 17 avril 2019.

Les résultats des 18 analyses complémentaires réalisées localement, ainsi que les autocontrôles réalisés en métropole par le fournisseur, aboutissent ce jour à une levée de doutes et démontrent que les échantillons prélevés sont conformes aux normes sanitaires.

2 lots sont impropres à la consommation :

Ainsi seuls les lots desquels sont issus les deux bouteilles d’eau déclarées impropres à la consommation par le service territorial de l’environnement, à savoir les lots SC6 15/05/20 et SC6 26/04/20, sont intégralement retirés de la vente par le fournisseur.

Chacun peut identifier, sur la partie supérieure des bouteilles d'eau à vis, le numéro de lot gravé.

Tout danger étant écarté à ce stade concernant la santé des consommateurs, la vente et la consommation d'eau de marque CRISTALINE sont de nouveau autorisées à Wallis et Futuna à
 compter du samedi 20 avril 2019.

Selon le service consommateur de Cristaline les conditions de stockage serait responsable du problème :

Suite à nos investigations en collaboration avec les autorités sanitaires de Wallis-et-Futuna, ce défaut organoleptique proviendrait d’un mauvais stockage et de la dégradation des cartons. Ces cartons sont utilisés uniquement pour l’exportation hors Europe. En Europe les bouteilles sont regroupées en packs film plastique PEBD.

L’eau est un produit tellement pur, inodore et sans saveur, que des conditions de conservation non adaptées ou un stockage à proximité d’une matière odorante, peuvent aboutir à une perception de goût ou d’odeur inhabituelle. Nos produits doivent être gardés dans un endroit sec et tempéré, à l’abri du soleil et de la chaleur.


 La vigilance reste de rigueur et des analyses régulières continueront d'être effectuées par le service territorial de l’environnement.