Le vice-rectorat a commandé une mission d’expert de Nouvelle Calédonie pour réaliser les diagnostics techniques amiante dans tous les établissements scolaires du territoire.

Lors de sa visite à l’école de Malaetoli, l’expert Alain Manchon a remarqué des tuyaux et des descentes fluviales qui sont généralement vieux d’une trentaine d’années, et de forts risques de présence d’amiante. Par précaution, l’expert a préconisé la fermeture de la zone, zone fermée à la base, en attendant les résultats de prélèvements faits ce jour et qui seront envoyés en métropole pour analyse.

Pas de danger dans l'immédiat:

Une mesure de prévention sur laquelle l’expert insiste bien, aucun danger n’est à craindre dans l’immédiat puisque précise-t-il les tuyaux ne sont pas abîmés, et cette mesure est pour éviter que des personnes ne les prennent ou pire ne s’amusent à les découper, selon Alain Manchon.

L’expert en amiante sera présent sur le territoire pendant 6 semaines, l’école de Malaetoli est la première dans laquelle la mission d’inspection est passée.
Les résultats des prélèvements envoyés en métropole devraient être disponibles dans 4 semaines.

La mission a été commandée par le Vice- Rectorat, suivant l’obligation de faire un diagnostic technique d’amiante dans les bâtiments publiques, en l’occurrence ici les établissements scolaires.

Les services du Vice-Rectorat ont réagit très vite :

Thierry Denoyelle, vice-recteur de Wallis et Futuna, en accord avec la mission catholique a demandé cet expert de Nouvelle Calédonie. Il aura la charge d’inspecter tous les bâtiments scolaires, écoles, collèges et lycées de wallis et de futuna.
Aussitôt prévenu de la suspicion d’amiante dans l’un des bâtiments de l’école de Malaetoli,

Le vice-recteur Thierry Denoyelle et ses collaborateurs se sont tout de suite rendus sur les lieux pour assurer les précautions nécessaires: « la santé des élèves et de nos personnels est bien sûr notre obligation première ».


Un périmètre de confinement sera également mis en place pour éviter que les enfants ne s’approchent du bâtiment.
Selon le vice-recteur, c’est la première fois qu’une mission diagnostic amiante est menée dans les établissements scolaires du territoire.

Ce type de découverte risque de se renouveler dans d'autres établissements scolaires de Wallis et Futuna quant on connaît la moyenne d'âge des constructions ( 30 ans).