Fonction Publique : l'Assemblée territoriale adopte la revalorisation des bas salaires des agents en contrat local

mesure bas salaires adoptée par l'Assemblée Territoriale
© Wallis et Futuna 1ère

Les 91 bénéficiaires de la mesure bas salaires verront leur revenu augmenter à partir du 1er novembre 2017. Certains salaires vont pratiquement doubler. Cette mesure vise à diminuer l'écart des salaires entre les agents permanents du territoire et leurs homologues de métropole.

Stéphanie Vili
Publié le , mis à jour le


Première étape décisive franchie

Jeudi 21 septembre 2017, en session extraordinaire de l'Assemblée Territoriale,  les élus ont adopté la mise en application de la "mesure bas salaires".

Soit un minimum brut de 167 420 XPF au lieu des 74 551 XPF pour le premier indice de recrutement de l'administration (indice 100).

91 agents permanents des services territoriaux  devraient bénéficier de ce changement à compter du 1er Novembre 2017, une fois le texte rendu exécutoire par le Préfet.

40 millions de francs pacifique : c'est le coût de la mesure pour l'ensemble de l'année 2017. 
Concrètement, le Territoire devra payer plus de 147 millions, en tenant compte du reliquat de novembre 2014 à 2017.

Les élus ont acté le versement de ce rappel à trois échéances :
1er novembre 2017 
1er janvier 2018
1er mai 2018

Première étape décisive franchie dans la revalorisation des bas salaires, trois ans après les mouvements sociaux de 2014.

A l'époque les syndicats revendiquaient   l'alignement des plus bas salaires de la fonction publique  sur ceux de la métropole.

Une petite victoire pour les syndicats

rencontre AT et syndicats mesure bas salaires
© Wallis et Futuna 1ère


Ce Vendredi 23 septembre, seul les représentants du syndicat Force Ouvrière ont répondu à l'invitation du Président David VERGÉ et de Jean-Paul MAILAGI, le président de la Commission des Finances.
"la joie est partagée " des autres syndicats nous affirme-t-on à la fin de cet échange très attendu. 
Car la réussite du dispositif repose en grande partie sur la coopération des syndicats, selon les élus, ils s'engagent à ne plus modifier les grilles salariales dans les 5 prochaines années.


Une mesure facilitée par la prise en charge de 76 agents permanents par l'Etat


Le décroisement des compétences permet au territoire de faire l'économie de 340 millions de francs pacifique  en un an.

Depuis juillet 2017, le l'Etat prend en charge 76 salariés qui oeuvrent pour ses ministères.

C'est ce changement qui a en grande partie conforté la décision des élus de l'Assemblée Territoriale, même s'ils estiment que l'Etat doit encore tenir ses engagements par rapport au financement de la mesure bas-salaires.

Mesure bas salaire : une compétence de l'Etat ?



Si les élus ont adopté le financement de la mesure bas salaires par le budget territorial, il s'agit d'un avancement.
En février 2016, le président François HOLLANDE avait annoncé à Wallis l'engagement de l'Etat pour la prise en charge de la mesure bas salaires. 
En Avril 2017, même son de cloche dans un courrier de l'ancienne ministre des Outre-mer Ericka BAREIGTS.

Ce 03 octobre, une mission de l'Assemblée Territoriale conduite par le président David VERGÉ doit rencontrer la ministre Annick GIRARDIN à Paris.
L'occasion de poser la question du financement du dispositif.

La délibération des élus de l'Assemblée Territoire concernant la mesure bas salaires devrait être transmise à l'Exécutif (le Préfet) dès leur retour de Paris ce 09 octobre.