L'entretien - Te felōgoi

L'entretien - Te felōgoi
© WF1ere

Lors de l'émission "L'entretien" ("Te Felōgoi") Savelina Tuifua, présidente de l'association UFFO, a souligné que les femmes de Wallis et Futuna avaient pris leur place dans les entreprises, l'administration ou la politique mais qu'ils leur restait une dernière "Bastille" à prendre dans la coutume.

Thierry Pambrun
Publié le

Savelina Tuifua, présidente de l'UFFO, l'Union des Femmes Francophones d'Océanie, pour Wallis et Futuna, était l'invitée de l'émission "L'entretien" ("Te Felogoi"). Interviewée par Sofia Hoatau, Ana Vakalepu et Patrick Ferrante, cette responsable associative a salué "la forte évolution de la femme wallisienne et futunienne dans la politique, l'administration et le monde associatif".
 

En revanche, pour Savelina Tuifua les femmes doivent mener le "combat" pour accéder aux fonctions coutumières tels que les chefs de district ou les chefs de village. Mais ce combat passe d'abord, selon elle, par une évolution des femmes "qui ne se font pas confiance suffisament entre elles", ce qui n'inciterait pas les hommes à "ceder leur places".

Par contraste Savelina Tuifua s'étonne de la grande place des femmes sur les ondes radio et television alors que "les hommes n'osent pas s'afficher".
 

Dans cet entretien, la présidente de l'UFFO, s'appuie sur le grand nombre de femmes dans les associations pour les inviter à "harmoniser" leurs trois identités: coutumière, catholique et citoyenne. 
Savelina Tuifua parle également des liens hommes-femmes, rapports entre sexes, violences domestiques avec la satisfaction du chemin parcouru tout en mesurant ce qui reste à faire.