Assemblée territoriale des jeunes, quoi de validé depuis l’installation ?

ATJ

L'assemblée territoriale des jeunes et une poignée d'élus se sont réunis ce samedi matin à l'assemblée territoriale. Objectif : faire le point sur les dernières délibérations adoptées, et les travaux qui ont suivi en commission interne.

 

A. Laguerra Publié le

Installée début juin 2018, l’assemblée territoriale des jeunes siégeait pour la première fois en séance plénière le 16 octobre 2018. Les 20 jeunes élus avaient défini 5 commissions : santé, violences, environnement, loisirs et avenir. Dans chaque commission, des élus adultes étaient présents pour superviser les travaux et apporter leur expérience.  

Permettre la conduite accompagnée au fenua, faire appliquer l’interdiction de vente d’alcool pour les mineurs, ou encore favoriser l’insertion professionnelle des jeunes… En tout une vingtaine de vœux avait été émis par ces nouveaux élus.

Plusieurs délibérations ont été adoptées. Ce samedi l’heure était au bilan, et deux points ont été longuement discutés.

Pouvoir conduire avec un proche dans un cadre réglementé, et ce dès l’âge de 15 ans fait partie des projets phares des jeunes de l’AT. Projet qui va certainement voir le jour, il a séduit les conseillers.

Lavinia Tagane, présidente de la commission jeunesse, sports et insertion professionnelle.
 

On sait qu’à Wallis on apprend à conduire au sein de la famille, et souvent dès 14 ans. Le service des travaux publics travaille donc sur une réglementation adaptée pour cette conduite accompagnée. Elle sera proposée en fin d’année en session plénière. On imagine aussi un simulateur de conduite, pour pouvoir comptabiliser le nombre d'heures.


Allan Manuopuava, président de la commission loisirs ne cache pas sa joie. 
 

Nous n’avons pas d’auto-école ici, donc on ne sait pas conduire on connaît juste les bases. Souvent les parents ont des amendes par notre faute, donc cela pourra changer beaucoup de choses. Avec ce système d’accompagnateur, on bénéficiera également d’une réduction auprès des assurances une fois en métropole.


Autre sujet qui a suscité de vives émotions dans l’assemblée ce samedi, l’abus d’alcool à Wallis et Futuna. Le fléau gangrène les établissements scolaires.

Parmi les mesures demandées par les élèves, l’augmentation du nombre de surveillants au lycée, la création de campagnes de sensibilisation, ou encore l’application stricte de la loi sur la vente d’alcool pour les -18 ans.

L’assemblée territoriale a donc noué un partenariat avec Lindsay Ikauno, enseignante au lycée d’Etat de Wallis et Futuna, pour la création d’un spot luttant contre la consommation d’alcool en milieu scolaire. Ce dernier a été visionné à l'AT ce samedi.

« Il en faudrait d’autres, qui touchent tout le monde et tous les milieux » lance Romaric Moleana, président de l’assemblée territoriale des jeunes, bien que satisfait de l’avancée.

Pour ce qui est de la vente d’alcool, elle est comme partout en France interdite aux mineurs, mais rare sont les commerçants qui respectent les règles sur le territoire.

Lavinia Tagane
 

On s’est engagés à aller plus loin avec l’administration supérieure, prendre les mesures nécessaires et durcir les conditions. 


Concernant la formation professionnelle, une bourse pourra être reversée aux jeunes ayant obtenu la mention au bac.

Pour la rénovation de l’internat, la création de lieux de rencontres pour les jeunes à Futuna, ou encore de cybercafés sur les deux îles (autres propositions faites par l’ATJ), il faudra encore attendre.