AIDE AUX PERSONNES HANDICAPEES ET AGEES

AUDIT PACTE SOCIAL
© Wallis et Futuna 1ère.

Les premiers résultats de l’audit externe du dispositif d’aide aux personnes âgées et handicapées du territoire sont connus. Cet audit avait été commandé par l’Etat et l’Assemblée dans le but d’améliorer ce dispositif pour le prochain pacte 2018-2020.

Sofia Hoatau Publié le , mis à jour le

Un premier audit de 40 pages sur le pacte social réalisé par un cabinet de conseil calédonien expert en stratégies pour les entreprises et le secteur public. Il met en avant 19 recommandations réparties en 3 niveaux d’enjeux : stratégique et politique, sociale et économique, enfin un volet opérationnel. Le cabinet a démarré ses évaluations depuis mi 2016 jusqu’à la fin de l’année dernière. Ce rapport sera une base de réflexion pour améliorer le dispositif. Pour Pétélo Hanisi , le Président de la commission des affaires sociales de l'Assemblée Territoriale, il faudra maintenant formaliser ce contrat , en tenant compte des recommandations pour améliorer les conditions de vie de nos personnes handicapées et des personnes agées.

Quelques recommandations:
* L'amémioration du  fonctionnement du comité de suivi du minimum viellesse (mis en place en 2014) et l'évolution des critères d'éligibilité aux aides. Il est aujourd'hui de 56 ans.
* La mise en place d'une Aide Tierce personne pour les personnes agées et handicapées.
*La création d' un service d'accopmpagnants à la vie quotidienne et l'organisation de l'aide matérielle.
*Aide aux plus nécessiteux
* mise en place action socaile collective , poour nouer ou renouer le lien entres les publics , sports, activités culturelles ( passage de convention avec les associations).
*Etudier la possibilité d'augmenter les recettes pour le financement des aides : économie réalisées avec la baisse des tarifs de l'électricité/taxe sur les boissons sucrées et alcoolisées ou encore étudier la faisabilité d'une contributionsociale territoriale.

Ce sont là des recommandations, que des recommandations, rappelle Marcel Renouf, le Préfet de Wallis et Futuna. Maintenant les travaux vont se poursuivre avec les élus de l'Assemblée Territoriale et les services de l'Etat.

Chiffres clés: 
En mai 2015, l’Etat et le Territoire signait  un pacte social pour une durée de 3 ans. Cela a permis de garantir la participation de l’état à hauteur de 80% soit 175 millions de francs CFP par an, et 20% pour le territoire soit 43 millions de francs.

Calendrier prévisionnel:
la mise en place des recommandations arrêtées devrait s'étaler entre février 2017 et le troisième trimestre 2018