Une rentrée connectée pour les étudiants des Outre-mer

Une rentrée connectée pour les étudiants des Outre-mer
© DR / FACEBOOK | La rentrée des étudiants ultramarins se fait aussi via les réseaux sociaux.

Chaque année, de jeunes ultramarins quittent leur territoire pour venir étudier dans l'hexagone. Une aventure et un éloignement que des associations ultramarines ont décidé de gérer, en partie, via les réseaux sociaux. Explications.

Laura Philippon
Publié le , mis à jour le

Ce sont de courtes vidéos dans lesquelles un message est adressé aux jeunes mahorais qui s’apprêtent à venir étudier en métropole. A la mode des Youtubeurs, un jeune homme raconte, face caméra, aux nouveaux bacheliers, comment des associations peuvent lui venir en aide.

"Salut, j’espère que vous allez bien ! (…) Plusieurs associations se sont réunies pour vous accueillir et vous orienter lors de votre escale à Paris", explique ce Mahorais, étudiant en communication, dans sa vidéo postée sur la page Facebook "conseils aux Etudiants Mahorais". 


Anticiper le départ

A quelques jours de la rentrée, il s’agit d’une nouvelle manière de communiquer pour les associations mahoraises de métropole désormais regroupées pour accueillir les jeunes bacheliers arrivés tout droit de Mayotte. "Il nous fallait une communication moderne destinée aux jeunes, explique Dhitoimaraini Foundi, président de REMB, le réseaux des étudiants mahorais de Bretagne, l’une des associations mobilisées. Grâce à ces vidéos, on se fait connaître auprès des jeunes, on leur montre que nous sommes là pour les aider et répondre à leurs attentes. C’est rassurant pour eux".

Bien loin de la communication institutionnelle, il s’agit là de parler "jeunes". "Nos bacheliers mahorais sont sur Facebook et autres réseaux sociaux, c’est donc là que nous allons les chercher", ajoute Dhitoimaraini Foundi.

L’objectif pour les associations mahoraises est que les jeunes fassent appel à elles bien avant leur départ. "Il s’agit d’anticiper au moins deux semaines à l’avance, poursuit le président de Remb. On leur demande leurs heures d’arrivée et leur ville d’étude avec des justificatifs pour pouvoir organiser leur déplacement avec les bénévoles, à Paris. Ensuite, on échange également avec leur famille à Mayotte".


Donner des nouvelles une fois arrivée

Comme à chaque rentrée scolaire, des dizaines d’étudiants ultramarins quittent leur territoire d’origine pour venir poursuivre leurs études en métropole. Un moment toujours délicat pour les jeunes qui doivent s’adapter à une nouvelle vie. Si les associations mahoraises s’organisent pour accompagner ses jeunes, à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris, le système est déjà bien rodé.

Pourtant cette année aussi, il y a une nouveauté sur internet. La Maison de la Nouvelle-Calédonie se sert désormais de sa page Facebook pour donner des nouvelles aux familles. "Les étudiants calédoniens du vol AF 275 de ce mercredi 17 août sont tous arrivés à bon port. Ils ont été accueillis à Roissy et accompagnés jusqu'à leur hébergement par l'équipe du Service Etudiant formation jeunesse de la MNC", explique par exemple un post. 

Quelques heures plus tard, la MNC poste également des photos des étudiants dans les rues de Paris. Une manière de rassurer les familles en un clic, instantanément, malgré l’éloignement.