Sortir, voir, écouter : les Rendez-vous des Outre-mer dans l'hexagone

chronique du 11 juillet

Cette semaine, pleins feux sur Avignon avec un spectacle sur les essais nucléaires, mais aussi une version créole du malade imaginaire. A Paris, c'est le festival Afropunk qui brillera de mille feux. Tandis qu' Arnaud Dolmen jouera des baguettes à Jazz à Junas.

Louis Otvas
Publié le , mis à jour le

Avignon


Les champignons de Paris (par la compagnie polynésienne du Caméléon, pendant tout le festival, le Off). Les comédiens racontent l’histoire des quelque 200 essais nucléaires qui ont été effectués en Algérie et en Polynésie Française pendant près de 40 ans. C’est très certainement la première fois que des acteurs autochtones jouent en Avignon. Nourri des témoignages de vétérans des essais,  cette pièce est efficace et réussie.
Les champignons de Paris


Le tour du Pacifique en 80 pas (par la compagnie calédonienne Troc-en-Jambes du 14 au 18 juillet, le Off).  Se déplaçant en montgolfière, les danseurs nous emmènent d’île en île à la découverte des danses vernaculaires.

Le malade imaginaire créole (par la compagnie De l’art naît le bien-être, du 6 au 17 juillet, le Off). Quelque part dans les grands fonds en Guadeloupe, Argan ne sait plus où donner de la  tête entre sa phobie de la maladie et son amour de l’argent.

Sur la route d'Anne Voutey(par la compagnie  Zarts Prod, tous les jours au Théâtre du Petit Chien sauf le mercredi, le Off). Il y a trois ans, Sandra Bland a été arrêtée par la police américaine pour un oubli de clignotant. On l'a retrouvée morte trois jours plus tard dans sa cellule.Avec cette pièce-manifeste, la compagnie lui rend hommage, ainsi qu'à toutes les victimes d'injustices et de discriminations. Avec notamment  Mata Gabin, l’une des signataires du livre « Noire, n’est pas mon métier".


Afropunk

Afropunk fest festival (14 et 15 juillet à la Villette). C’est la quatrième édition de ce festival pas comme les autres où « Black is beautiful ». Pendant deux jours, les organisateurs proposent un festival alternatif, déclinaison française de l’initiative née à Brooklyn, il y a une douzaine d’années. L’idée est de démontrer que, contrairement à un premier réflexe,  culture noire américaine et punk ont un langage commun. Celui de la contestation. Si traditionnellement, il y a peu de Noirs dans le punk, on n’oublie pas que c’est la même protestation qui est à la base de la musique de Chuck Berry, de Jimi Hendrix et des punks de Dead Kennedys par exemple. D’ailleurs côté programmation musicale, on notera le niveau avec notamment Trombone Shorty, Damien Jr Marley ou Sandra Nkaké. Afropunk : deux jours de festival pour pourfendre les préjugés.
Afropunk

jazz

Arnaud Dolmen (le 19 juillet à Jazz à Junas). Pas fréquent que les musiciens occupent le devant de la scène. C’est le cas du batteur Arnaud Dolmen, invité à Jazz à Junas, pour dérouler son premier album Tonbé Lévé. Accompagné de Léonardo Montana au piano, de Zacharie Abraham à la contrebasse et d’Adrien Sanchez au saxophone, le protégé de Jacques Schwarz-Bart déploiera à nouveau son jazz aérien et tonique à la fois.
Arnaud Dolmen