Sortir, voir, écouter : les rendez-vous culturels des Outre-mer dans l'Hexagone

chronique 24 mai

Les 50 ans de carrière de Tabou Combo : c'est l'évènement de ce week-end. Du bon son et des souvenirs pour beaucoup. Plus posée, la musique de l'opéra afro-jazz Dipenda. Et enfin, plongée dans l'univers musical comorien avec le groupe Mwezi Quaq. 

Louis Otvas
Publié le , mis à jour le

#Tabou Combo

Le célèbre groupe de kompa, Tabou Combo va fêter samedi 25 mai au Zénith, ses 50 ans de carrière. Souvenez-vous, le kompa est, entre autres, ce que l’on écoutait aux Antilles avant l’arrivée du zouk. Né dans dans une église de Pétionville, le groupe a grossi en Haïti avant de mûrir à New York. Avec Tabou Combo, les morceaux durent dix minutes. Mais quel plaisir à  danser sur « New York City », « Baissez bas »…avec le bon partenaire.
Samedi soir, ils seront accompagnés de la jeune génération du Kompa dont Mickael Guirand et son nouveau groupe, Vayb.


#Dipenda

L’opéra afro-jazz Dipenda (indépendance en lingala), au Bal Blomet, vendredi 25 mai, est une ballade musicale qui se promène entre l’Afrique et Cuba. Le tout sur des textes d’Aimé Césaire. C’est le compositeur Fabrice Devienne qui est à la baguette. Il avait été sollicité pour mettre en musique "Une saison au Congo". De la mouture originelle, il en a fait ce parcours musical prolongé. C’est aussi leur dernière prestation pour le moment après leur passage au Pan Piper à Paris et aux 2 pièces-cuisine au Blanc-Mesnil.


#Mwenzi Waq

Mwezi Waq au théâtre Antoine Vitez, le 26 mai. Le groupe Mwezi Waq formé autour du dramaturge Soeuf Elbadawi conclut une tournée avec sa musique d’espérance, une musique qui prend racine dans l’archipel des Comores. Avec leur album, prix Babel Med en 2013, Mwezi Waq souhaite partager son imaginaire avec un large public français et retrouver la diaspora de son archipel.