Sommet sur le climat : la climatisation, bientôt un problème Outre-mer ?

Climatiseurs
© Patrick Lefevre / BELGA MAG / Belga | Climatiseurs

La 24e conférence de l’ONU sur le climat s’est ouverte lundi à Katowice en Pologne. Les Outre-mer sont particulièrement touchées par le changement climatique avec notamment une conséquence très pratique : l’utilisation de plus en plus importante de la climatisation.
 

Cécile Baquey
Publié le , mis à jour le

La climatisation est une invention géniale mais redoutable. En quelques années, l’achat et l’utilisation des climatiseurs a explosé. On compte aujourd’hui environ 1 milliard 600 millions de climatiseurs à travers la planète selon une étude de l’agence internationale de l'énergie. La moitié de ces appareils se trouve aux Etats-Unis et en Chine.  
 

Gourmands en électricité

Or ces appareils sont très gourmands en électricité. Lors d’un débat sur les énergies renouvelables Outre-mer à la représentation du parlement européen ce mardi 4 décembre à Paris, la députée Sophie Auconie (UDI) s’alarme de la situation.


Si Aujourd’hui nous utilisons pour ces climatiseurs 10% de l’énergie électrique dans le monde. En 2050 nous pensons arriver à environ 50%, c’est colossal et ça n’est pas soutenable".

-Sophie Auconie, députée et membre de la commission du Développement durable. 


Regardez ci-dessous le reportage de France Ô/La1ère : 

Climatisation Outre-mer


Changement climatique

Outre-mer, la situation n’a rien à voir avec celle des Etats-Unis ou du Japon où déjà 70% de la consommation en électricité est due à la climatisation. Mais avec le changement climatique, la situation risque de s’empirer. Face à de grosses chaleurs, la tentation est très forte de climatiser son espace de vie ou de travail.
 

"Connaissances traditionnelles"

Des parlementaires tirent la sonnette d’alarme et proposent des solutions. Pour l’eurodéputé Younous Omarjee (LFI), "Il faut travailler avec des scientifiques et faire appel aux connaissances traditionnelles sur l'habitat, l’air et la chaleur".

Il est possible aujourd’hui de garder une maison à une température sans avoir recours aux climatiseurs. La Réunion est en avance. Nous avons le premier amphi bioclimatique à l’Université de La Réunion. Je l’ai visité, c’est tout à fait formidable".

-Younous Omarjee, eurodéputé de l'Outre-mer


Université de La Réunion

Younous Omarjee a effectivement visité avec Jean-Luc Mélenchon, le leader de La France insoumise ce grand amphithéâtre qui accueille des centaines d’étudiants. "Il y fait très bon avec un très bon air du premier au dernier jour de l’année. C’est cela qui doit être généralisé", ajoute l’eurodéputé.


Economies d'énergie

Régulièrement, les ministres des Outre-mer saluent les initiatives Outre-mer qui visent à faire des économies d’énergie. Les exemples de deux hôtels en Polynésie à Bora Bora et Tetiaroa sont régulièrement cités.
 

Le SWAC

En effet à Bora Bora dès 2006, un hôtel s’est équipé d’un système de climatisation très malin baptisé SWAC (Sea water air conditioning). Des tuyaux vont puiser l’eau froide du fond des mers. Par un système complexe de tuyauterie, l’eau froide circule et rafraîchit le bâtiment.
 

Ces projets au point mort

L’aéroport de la Réunion, des hôpitaux à la Réunion devaient être ainsi climatisés mais ces projets sont aujourd’hui au point mort, faute d’investissement et de mobilisation.
 


Le réchauffement n'attend pas

La climatisation va devenir Outre-mer un problème, comme dans le reste du monde, car trop gourmande en énergie. Des solutions existent, mais les initiatives restent isolées. Pendant ce temps, le changement climatique, lui, n’attend pas…