[SERIE] "Jeunes Ultramarins du numérique" 2/5 - Sébastien Célestine, ambassadeur de la culture caribéenne sur la toile

Sébastien Célestine
Sébastien Célestine compte étendre son activité de billetterie aux domaines du sport et de la culture

Le Guadeloupéo-martiniquais, passionné par l'entrepreneuriat depuis son plus jeune âge, a fondé All Mol. La plateforme de commerce en ligne met en relation les organisateurs d'évènements et les amateurs de musique caribéenne.

Thomas-Diego Badia
Publié le , mis à jour le

À 28 ans, Sébastien Célestine a déjà un long passé d'entrepreneur derrière lui. Dès le lycée, il se lance dans la vente en ligne de téléphones. L'affaire marche bien, mais ses parents le convainquent de faire des études. Il quitte alors la Guadeloupe pour Compiègne et une école d'ingénieurs où il ne restera qu'un an.

Sébastien Célestine 2
En 2007, il intègre Novancia, une école de commerce parisienne. Il obtient une licence de gestion et création d'entreprises. C'est à cette époque qu'il commence à travailler sur le projet de All Mol"Je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas de plateforme pour les millions d'amateurs de musique caribéenne. Que les artistes n'avaient aucune visibilité sur internet, à part sur des blogs spécialisés", explique-t-il.

C'est en 2011 qu'il lance All Mol alors qu'il est en master de marketing et gestion financière à l'université Paris X. Au départ, le site internet se focalise sur la musique caribéenne, proposant des morceaux en libre écoute. "Mais très vite, nous nous sommes confrontés au problème des droits d'auteur et nous avions du mal à attirer des producteurs", se souvient Sébastien Célestine.

Développer son activité en Guadeloupe

Avec son associé, il décide de faire d'All Mol une plateforme de billetterie en ligne. En Ile-de-France, les débuts sont difficiles, les deux hommes ne trouvent pas d'investisseurs ni de fonds dans "un écosystème trop concurrentiel avec une forte densité d'entrepreneurs". Sébastien Célestine choisit de rentrer en Guadeloupe en 2013. "Au début, il fallait se battre tout seul, financer tout en fonds propres. Convaincre sans cesse. Il a fallu batailler avant que ça décolle", confie-t-il. Pari gagnant.

Les acteurs locaux, le Conseil Régional en tête, le soutiennent et lui octroient subventions et aide au développement. All Mol s'installe dans la pépinière Audacia de Baie-Mahault. Consécration, il est le premier antillais à recevoir la Bourse French Tech délivrée par la Banque publique d'investissement. Elle lui apporte "notoriété et réseau".

Structurer le réseau de billetterie

Depuis deux ans, l'entreprise est en pleine croissance. Elle compte 20 000 inscrits sur le site, le volume des ventes a plus que doublé tout comme le chiffre d'affaires. "Le grand public nous identifie, les professionnels viennent nous démarcher", se félicite-t-il. "Aux Antilles, les fans de musique ne savaient jamais trop où aller pour acheter leurs places pour des concerts. All Mol permet de simplifier la relation organisateur-client et de structurer le réseau de billetterie", détaille Sébastien Célestine.

All Mol Capture d'écran
| © Capture d'écran du site d'All Mol fondé par Sébastien Célestine.

L'entrepreneur cherche désormais à lever 200 000 euros pour renforcer ses équipes et poursuivre son développement. D'abord limitée aux seuls concerts, All Mol compte s'ouvrir aux évènements culturels plus largement. "Il y a une demande dans toute la région", assure celui qui s'est donné comme objectif de faire que "tous puissent profiter de la culture de la Caraïbe". Aussi, il souhaite proposer le maximum d'évènements, des concerts de 10 000 personnes aux petites salles de 50 places. Avec toujours l'idée de "préserver les cultures locales en facilitant leur développement économique". Et faire rayonner la culture caribéenne.