Sébastien Vahaamahina a eu "peur" de manquer la Coupe du monde

Sébastien vahaamina
© ANDY BUCHANAN / AFP

Bien que cadre quasi inamovible du XV de France, le deuxième ligne Sébastien Vahaamahina a eu "peur" de ne pas être sélectionné pour la Coupe du monde au Japon (20 septembre-2 novembre), a-t-il expliqué lundi.

La 1ère (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Interrogé, lors du premier point presse des Bleus à Fujiyoshida (centre), sur le fait de savoir s'il était plus confortable d'aborder la compétition comme titulaire, Vahaamahina (28 ans, 42 sél.) a répondu : "Quand on sait qu'on est titulaire... Tout peut arriver dans le sport. Je n'ai pas envie de rentrer dans cette zone, je suis tout le temps sur mes gardes, à me dire que je peux être remplaçant ou hors groupe. Je fais le maximum, toujours, pour être là et avoir place une place de titulaire."

Il a ensuite ajouté: "A l'annonce de l'équipe (liste des 31 pour le Mondial, le 2 septembre, NDLR) j'étais inquiet car, la dernière semaine, je ne m'étais pas entraîné avec le groupe."  Arrivé sur place dimanche soir, le XV de France est entré véritablement lundi dans la Coupe du monde au Japon, pays dont joueurs et encadrement doivent appréhender les us et coutumes.
 

Premier entraînement

La quiétude est reine à Fujisyoshida, ville où les Bleus ont établi leurs quartiers jusqu'au 18 septembre et leur départ pour Tokyo. Cela convient parfaitement à Vahaamahina, d'un naturel calme et timide: "Moi, ça me va. Les villes où il y a du monde, c'est pas trop mon truc." Le deuxième ligne et ses coéquipiers ont sué pendant environ 45 minutes en début d'après-midi, sous la chaleur et l'humidité, après les pluies diluviennes de dimanche soir qui annonçaient le passage (dans la nuit) du typhon Faxai.

Titulaire lors des deux premiers matches de préparation, contre l'Ecosse (32-3 puis 14-17), le Clermontois avait en effet été laissé au repos pour le dernier, le 30 août contre l'Italie (47-19), l'encadrement souhaitant donner du temps de jeu à Félix Lambey, Romain Taofifenua et Arthur Iturria à son poste. Finalement, Lambey et Taofifenua n'ont pas été retenus. "J'avais peur, comme je n'étais pas là, et qu'Arthur et Romain avaient fait un bon match. J'étais inquiet. Il faut toujours (l'être), ce sont ces petits trucs qui te +boostent+" a poursuivi le Calédonien d'origine wallisienne, qui faisait partie des cinq joueurs évincés au dernier moment avant la Coupe du monde 2015.