Saint-Pierre : les ex aides ménagères demandent justice, nouvelle plainte déposée

Saint-Pierre : les ex aides ménagères demandent justice, nouvelle plainte déposée
© Stéphane Bry | Les anciennes aides ménagères demandent toujours justice

Suite du bras de fer qui oppose 14 anciennes aides ménagères à leurs ex-employeurs. Ce jeudi, 6 d'entre elles ont déposé plainte contre les deux associations pour lesquelles elles travaillaient. Elles réclament toujours que leur soient payés les arriérés de salaire accordés par les juges.

Frédéric Dotte
Publié le , mis à jour le

Cela fait maintenant 5 ans qu’elles se battent pour que l’on reconnaisse leur droit. Les ex-aides ménagères des associations d’aide à domicile de Saint-Pierre ont une nouvelle fois fait parler d'elles en déposant plainte ce jeudi en gendarmerie contre les associations qui les employaient, et qui ont cessé leurs activités en 2009.

Des employeurs en cessation de paiement


Leur plainte vise précisément les présidentes des associations qui n'ont jamais été dissoutes. Elles étaient financées à l'époque par la Collectivité Territoriale, mais celle-ci a décidé en 2009 de les remplacer par une nouvelle association, qui n'a pas ré-employé les plaignantes.

Parcours judiciaire de plusieurs années


A la suite d'un long combat judiciaire, les 14 anciennes aides ménagères concernées ont bénéficié en 2012 d'un jugement définitif du Tribunal Supérieur d’Appel en leur faveur. Il leur accorde 22 420 euros au total de rappel de salaire et d'indemnités. Reste pour elles à trouver le bon interlocuteur "payeur".

Des femmes en colère


A l'occasion de plusieurs manifestations depuis le début de l'année, les plaignantes se sont adressées à la Mairie de Saint-Pierre, les associations étant présidée par une adjointe au Maire et une ex conseillère municipale. En début de semaine, les ex aides ménagères de Saint-Pierre avaient même occupé durant plusieurs heures la salle du conseil municipal. Un peu plus tard, elles ont également été reçues par le Président du Conseil Territorial.
Des rencontres qui n'ont pas débouché sur un règlement total de leur situation.

L'interview de Ginette Vidal, une des anciennes aides ménagères en attente de l'exécution du jugement :