Refus de prise en charge d'une malade à Moncton : la colère retombe à l'ATS

Frédérique Dodeman
© ALB | A 13h, ce mardi, le médecin conseil de la CPS annonce à Frédérique Dodeman et ses proches la prise en charge de Léonne Michel à l'hôpital de St Johns dès la semaine prochaine.

Après s'être vue refuser des soins à l'hôpital de Moncton, la patiente saint-pierraise en attente d'un traitement en oncologie sera, finalement, évacuée vers St John's. Cette nuit, sa famille a occupé les locaux de l'ATS, exigeant une solution rapide et efficace des autorités locales. 

Angélique Le Bouter
Publié le , mis à jour le

13h, le soulagement se lit sur les visages, et des applaudissements retentissent dans un couloir de l'Administration Territoriale de Santé (ATS). Épuisés, les membres de la famille Michel sont aussi soulagés. Le Dr Patrick Perrin, médecin-conseil à la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS), vient de leur confirmer ce qu'ils appelaient jusqu'ici "le plan B" : Léonne Michel sera prise en charge à l'hôpital de Saint-Jean de Terre-Neuve où un protocole de soins en oncologie doit être établi. 

 
Le combat d'une famille
Un rendez-vous a été fixé au mercredi 30 novembre. Les trois filles de la patiente devraient pouvoir l'accompagner. "C'est une très très bonne nouvelle" explique Frédérique Dodeman, l'une des ces filles, visiblement très émue. "Je remercie tous les gens qui nous ont soutenus, il y avait même des gens qu'on ne connaissait pas. Merci infiniment." C'est la fin de 28h d'occupation du bâtiment de l'ATS.

Autre nouvelle rassurante : la patiente ne devrait pas avoir à subir, une deuxième fois, l'ensemble des examens pratiqués à l'hôpital Georges-L.-Dumont de Moncton, et notamment une biopsie. C'est, en tout cas, ce qu'a assuré le Dr Patrick Perrin aujourd'hui, en réponse à l'une des craintes manifestées par la famille. 
 

28h d'occupation du bâtiment 
Arrivée à 9h lundi matin à l'ATS, la famille Michel a refusé de quitter les lieux, exigeant une solution rapide. Ce mardi dès 10h, la tension est palpable dans la salle de réunion. Des discussions houleuses s'engagent avec le médecin conseil puis le secrétaire général de la Préfecture, Afif Lazrak. Le ton monte, les esprits s'échauffent. Quelques heures plus tard, une solution est finalement actée avec le service oncologie de l'hôpital de St John's. 

La visite d'Annick Girardin
Annick Girardin
Pendant son occupation des lieux, la famille a reçu la visite d'Annick Girardin, à plusieurs reprises. Présente sur l'archipel, la ministre de la fonction publique est venue discuter avec les proches de Léonne Michel et constater les difficultés du système des évacuations sanitaires à Saint-Pierre et Miquelon : "N'oublions pas de tirer une leçon pour toutes les autres familles qui n'ont pas forcément autant de voix."
 
Évacuée vers Moncton le 27 octobre dernier, Léonne Michel y a subit une batterie d'examens, dont une biopsie, à l'hôpital Georges L. Dumont. D'après sa famille, elle a ensuite été invitée à rentrer chez elle pour se reposer "pendant 15 jours et trois semaines", avant de mettre en place un protocole de soins. Problème, la patiente n'a pas rencontré l'oncologue. C'est lui qui aurait refusé de l'admettre dans son service. La raison? Un service surchargé, incapable d'accueillir de nouveaux patients, selon le médecin conseil de la CPS. 

Stéphane Raes et Alain Rebmann reviennent sur les tensions de la matinée :