A Saint-Pierre et Miquelon, il n'existe pas d’observatoire du logement comme ailleurs en France, ni de dispositif d'encadrement des loyers. Il est donc difficile d'obtenir des chiffres précis et récents sur cette question aussi sensible que complexe.

En 2014, l'INSEE recensait 2630 logements sur l’archipel dont 17% en location et à peine 1,9% en habitation à loyer modéré (HLM) avec un dernier chantier public remontant à 2004.

Si cette offre locative paraissait suffisante il y a 4 ans, cela ne semble plus le cas aujourd’hui au vu de la demande croissante des travailleurs venus de l’extérieur et d’une population qui peine de plus en plus à accéder à la propriété avec l'augmentation du coût des matériaux de construction et l'entrée d'un nouvel acteur moins arrangeant sur le marché bancaire.

Le jeu de l'offre et de la demande

Avec la pression d’une saison estivale 2018 marquée par l’arrivée des vols directs, des nouveaux ferries et d’une campagne de communication touristique, le marché locatif paraît complètement engorgé avec une réelle incidence sur les prix qui parfois s’envolent.

Profitant d'un effet d'aubaine, certains vont jusqu'à proposer des surfaces de 35m2 pour 1200€. Mais ces cas sont isolés selon un propriétaire, qui a souhaité garder l'anonymat, et qui constate des prix allant plutôt de 12 à 16€ le mètre carré sur le marché.

La bataille du logement à Saint-Pierre et Miquelon

Avec très peu d'offres sur le marché et des tarifs en augmentation, il est en tout cas particulièrement difficile de se loger cet été sur l'archipel et cela peut devenir "un frein pour l'économie locale", selon Alain Beauchêne, le président de la chambre de commerce (CACIMA). Pour lui, plusieurs entreprises doivent "limiter leur activité cette saison par manque de main d'oeuvre".

Un constat partagé par le conseil territorial qui prévoit dans son prochain schéma territorial d'aménagement et d'urbanisme (STAU) la construction de 20 logements par an d'ici 2030.

L'Etat de son côté se dit prêt à collaborer mais plaide surtout pour la mise en place d'un observatoire du logement et des loyers.
 
En attendant, les travailleurs qui arrivent pour la saison font souvent face à un véritable parcours du combattant comme en témoigne ce reportage de Mathias Raynaud et Louis Duménil
La problématique du logement à spm