Tour à tour pension pour des marins espagnols, refuge pour un exilé québécois ou encore restaurant, la maison n'était plus habitée depuis l'an dernier suite à un incendie. La démolition aura duré un peu plus d'une heure. Une opération délicate pour l'entreprise en charge du chantier puisque d'autres habitations se trouvaient à proximité. 
Dans le quartier, en voyant chaque pan de mur s'effondrer, les plus anciennes se souviennent notamment des années 50 quand Marie Chartier gérait à l'angle des rues Brue et Maître Georges Lefèvre une auberge. 

Voyez ce reportage préparé par Isabelle Thomelin et Jérôme Anger.
Une maison traditionnelle abattue à Saint-Pierre