Installés aux Etats-Unis, des Saint-Pierrais et Miquelonnais réagissent à l'élection de Donald Trump

Trump
© SAUL LOEB / AFP

Ils vivent aux Etats-unis depuis plusieurs années. Entre craintes et détachement, des Saint-Pierrais et Miquelonnais ont accepté de témoigner quelques heures après la victoire de Donald Trump sur Hillary Clinton à l'élection présidentielle américaine. 

Angélique Le Bouter
Publié le , mis à jour le

Jean-Pierre Plaa vit aux Etats-Unis depuis 16 ans
Cet enseignant est installé dans le Maryland, à quelques kilomètres de la Maison Blanche, depuis août dernier

C'est l'abattement, l'étonnement. Un sentiment de crainte, d'insécurité







Jean-Pierre Plaa
"C’est l’abattement, c’est l’étonnement, c’est le souci de se dire qu’il y avait déjà une fracture aux Etats-Unis dans la société américaine mais qu’il va y avoir maintenant des tensions très fortes entre les minorités et l’Amérique très blanche que représente Trump."

"Mes collègues sont fous de rage. Certains ont pleuré… C’est un peu la catastrophe ici. Tous les jeunes sont abattus, on va dans la mauvaise direction." 

"Trump, c’est une caricature de notre société, c’est le triomphe de la politique people, un vrai produit marketing. Il faut quand même réaliser que Trump n’a jamais pu détailler son programme. Il a réussi ces élections à coup de déclarations. Il est racistes, il est anti-gay, il fait l’apologie de la violence, des armes, il est sexiste, il est intolérant, il est contre les minorités. Il représente tout ce qui est blanc et chrétien aux Etats-Unis mais dans l’extrême. Dès l’annonce de son élection, par exemple, le président du Ku Klux Klan s’est réjouit de son succès. Et je pense que depuis quelques heures, les Etats-Unis sont la risée du monde entier."

"J’ai la carte verte, je suis un immigré, comme d’autres. Le sentiment, c’est un sentiment de crainte, d’insécurité. On se demande si les mesures très extrêmes dont il a parlé vont passer. Ce qui fait peur surtout, c’est de se dire qu’une majorité d’Américains aient pu voter pour lui. Il faut que nous, Français, on fasse aussi très attention parce qu’il y a des politiciens en France qui virent au populisme, qui opposent les élites au peuple, qui sont antimusulmans et moi, ça me rappelle les discours que Trump peut tenir ici."



Michel Clooney, épouse de Groot, vit aux Etats-Unis depuis 50 ans
Elle est installée à Murrieta Hot Springs en Californie 


On va soutenir la personne qui va être élue.







Michele De Groot
"C’est excitant parce qu'ici ils s’attendaient à la victoire d'Hillary Clinton et il s’avère que Trump va gagner la présidentielle. c’est une surprise!"

"On a suivi l’élection à la télévision, on a vu que tout près de la Trump Tower (à New York, ndlr), il y avait de gros camions remplis de sable devant de grandes vitrines, afin de les protéger. Tout a l’air de bien se passer, mais ce n’est pas fini, car c’est un jour de semaine."

"Beaucoup de gens en ont marre de la politique habituelle. Ils veulent quelque chose de différent. Ils l’ont élu parce que ce n'est pas un politicien et puis c’est un bon businessman, apparemment. On a quatre ans devant nous, on verra ce qui se passe. Avant, les présidents pouvaient faire n’importe quoi et ça prenait du temps avant d’arriver aux oreilles du peuple. Mais maintenant avec internet, tout va tellement vite.

"Je pense qu’il voudra faire tout ce qu’il a dit qu’il allait faire, ça a l’air d’être son tempérament." 




Sybil Derrible vit aux Etats-Unis depuis 4 ans
Il est enseignant chercheur à l’Université de Chicago dans l’Illinois

Je ne l'ai pas vu arriver






Sybil Derrible
"Il est encore tôt, ça ne fait pas très longtemps, donc j’ai encore besoin de temps pour penser à tout ça. Je suis dans l’Illinois, un état qui est très démocrate donc c’est sûr que je n’ai pas vu ça arriver. Après au niveau de mon travail, je fais beaucoup de boulot sur le changement climatique et le développement durable et Trump n’est pas forcément en faveur de tout ça donc je ne sais pas, je ne sais pas du tout, il va falloir voir comment ça va se passer."

"Pour le réchauffement climatique, on est vraiment en retard dans le monde entier, donc ça serait bien évidemment catastrophique. Les politiciens disent toujours beaucoup de choses dans les campagnes. Ce qui se fait après, de toute façon, c’est différent."

"J’ai vu son discours cette nuit. Il a dit qu’il allait beaucoup investir dans les infrastructures, ce qui est une chose très positive même au niveau du réchauffement climatique parce qu’il faut vraiment qu’on adapte toutes nos infrastructures, donc qui sait..."

"Les Etats-Unis, c’est un grand pays. Il a été élu démocratiquement, il faut l’accepter et on verra bien ce qui va se passer maintenant."