Une étude de prévention sur la peste forestière à Saint-Pierre et Miquelon

Peste forestière
© SPM la 1ère

Une minuscule chenille pourrait menacer la forêt de l'archipel. Pour s'assurer que la tordeuse de bourgeons de l'épinette ne cause pas de ravage sur les arbres de Saint-Pierre et Miquelon, une équipe de scientifiques canadiens et un agent de la DTAM mènent l'enquête sur le terrain.

Frédéric Lahiton/Martine Briand Publié le , mis à jour le

Deux scientifiques de l'organisme Ressources Naturelles Canada et un agent de la Direction des Territoires, de l'Alimentation et de la Mer mènent une étude pour vérifier si la chenille tordeuse de bourgeons de l'épinette est présente dans l'archipel. 

Au Canada, la larve de papillon fait des ravages sur la forêt, huit millions d'hectares seraient en effet  affectés par cette chenille. Elle s'installe dans les bourgeons des conifères avant de les manger. 

Pour le moment la présence de la tordeuse de bourgeons de l'épinette n'a pas été constatée à Saint-Pierre et Miquelon. 

Voyez le reportage préparé par Martine Briand et Jérôme Anger.