Le tour de l'île

Le jeudi à 20h30

Le tour de l'île

Lucienne Guillaume, première femme à s’engager dans les forces navales françaises libres à Saint-Pierre et Miquelon

Lucienne Guillaume

Lucienne Guillaume a consacré une partie de sa vie pour sa patrie. Elle fût engagée volontaire à Saint-Pierre et Miquelon mais également dans un centre de déportés politiques à Paris.

SPM la 1ère Publié le , mis à jour le

Lucienne Jaurréguiberry Guillaume est née à Saint-Pierre le 15 mars 1922. Après ses études, elle part du côté d’Halifax au Canada pour enseigner le Français.

À lire aussi : L'heure de l'inauguration approche pour le mémorial de la place Alain Savary à Saint-Pierre

Alors que la guerre éclate, Lucienne se reconnaît dans le message du général De Gaulle. Elle décide de s’engager pour la patrie. Elle est la première femme à s’engager dans les forces navales française libres sur l’archipel. D’abord sténodactylo, la jeune femme est affectée au décodage des messages. Elle est ensuite nommée secrétaire particulière de l’Amiral Muselier.

Le 24 décembre 1944, trois ans jour pour jour après le ralliement de l’archipel à la France libre, Lucienne épouse Robert, un sous-marinier qu’elle rencontre à Saint-Pierre. Ensemble, ils se portent volontaires et embarquent en direction de la métropole. C’est dans un centre parisien accueillant les déportés politiques que Lucienne donne de son temps. Après avoir parcouru le monde, le couple décide de rentrer à Saint-Pierre. Ils lancent la première auto-école de l’archipel.

À lire aussi : Guy Cormier, un ancien maire de Miquelon amoureux de son territoire

Par reconnaissance pour son dévouement et son engagement, l’ancienne engagée volontaire est décorée de la médaille de la France libre, de la médaille des engagés volontaires et de celle de la reconnaissance de la Nation. Elle est également nommée chevalier du Mérite national. Lucienne Guillaume décède le 16 janvier 2009 à l’âge de 86 ans.

Son portrait réalisé par Alexandra Hernandez.