Une dérogation demandée pour la vente de punch des associations

Une dérogation pour le punch des associations ?
© SPM la 1ère | A consommer avec modération.

Après la convocation d'un président d'un club sportif suite à la vente de punch lors du 14 juillet 2019, des associations ont demandé une dérogation à la ministre des Outremer, Annick Girardin.

Linda Saci
Publié le , mis à jour le

Après la Martinique, la Guyane et la Guadeloupe, pourquoi pas Saint-Pierre et Miquelon ?

Dans ces départements français, une dérogation permet la vente d'alcool forts, de catégorie 4, lors de certaines manifestations.

Lundi 22 juillet 2019, des associations de Saint-Pierre et Miquelon ont sollicité Annick Girardin, ministre des Outremer pour obtenir ce même traitement dans l'archipel.

Mercredi 17 juillet 2019, un président de club a dû répondre à la gendarmerie après avoir vendu du punch lors de la fête nationale.

A lire aussi : Jean-Pascal Dodeman convoqué à la gendarmerie pour avoir vendu du punch le 14 juillet

Il faudra attendre que le dossier soit discuté par les plus hautes instances pour savoir si la coutune insulaire bénéficiera d'une certaine tolérance.

Les associations vivent en grande partie des rentrées d'argent liées à ces ventes.

Reportage Bianca Careto, Enzo Giugliano
 


 

L'actu en vidéo

Un terminal plus grand pour l'aéroport de Saint-Pierre Pointe Blanche