Saint-Martin se prépare à la prochaine saison cyclonique et "tire les leçons d'Irma"

Saint-Martin se prépare à la prochaine saison cyclonique et "tire les leçons d'Irma"
© CHRISTOPHE ENA / POOL / AFP | Saint-Martin le 12 septembre 2017, après le passage de l’ouragan Irma

Triplement des places en abris anticycloniques, nouveau système d'alerte par SMS, une fréquence radio d'urgence: la Collectivité de Saint-Martin et la préfecture ont présenté mardi les dispositifs de préparation à la saison cyclonique pour "tirer les leçons d'Irma". 

La1ère (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Pour "garantir une meilleure préparation à l'arrivée d'un phénomène majeur", alors que la saison cyclonique reprend, la capacité des abris anticycloniques va notamment tripler avec 1.700 places.

Les craintes de la population 

Ouragan le plus puissant jamais observé dans les Antilles françaises, Irma a endommagé 95% du bâti sur Saint-Martin et détruit totalement certains bâtiments publics comme la préfecture. "La reconstruction ayant vocation à durer encore deux ou trois ans minimum au vu des dégâts, les structures de nombreuses habitations restent aujourd'hui affaiblies", rappelle la délégation interministérielle chargée de la reconstruction.

"Nous sommes conscients des craintes de la population", a indiqué Charlotte Terrac, en charge des risques majeurs à la Collectivité de Saint-Martin. Neuf abris anticycloniques ont été ainsi recensés et diagnostiqués par des groupes d'architectes et d'ingénieurs.

Un système d'alerte par SMS

Ces abris seront équipés de lits de camps, denrées alimentaires, trousses de secours. Une équipe sera installée dans chaque abri pour veiller à la sécurité des personnes. Pour améliorer la communication, qui avait fait défaut pendant Irma, un nouveau système d'alerte par SMS sera mis en place par la Collectivité dès le mois de juillet. Et une fréquence radio d'urgence (91.1) sera activée par la préfecture si les radios de l'île ne peuvent plus émettre.

En matière de sécurité, pour freiner les pillages qui s'étaient multipliés après Irma et avaient instauré un climat de tension, "six points de contrôle fixes seront mis en place immédiatement après un événement pour contrôler et limiter les déplacements", a indiqué le lieutenant-colonel de la gendarmerie Sébastien Manzoni. La campagne de nettoyage publique démarrée le 10 mai pour éviter que les déchets et débris laissés par Irma ne se transforment en projectiles, est rallongée d'un mois. Le président de la collectivité Daniel Gibbs a insisté sur l'importance de ne pas jeter ses déchets sur les bords de route.

La Collectivité poursuit l'enlèvement des véhicules hors d'usages, très nombreux depuis l'ouragan. Elle prévoit de débuter le nettoyage des ravines et du système hydraulique rejoignant trois étangs sur Grand Case avant la fin juin. Météo-France a annoncé une saison cyclonique dans la moyenne, mais "même si la saison est peu active, elle peut engendrer un phénomène majeur", selon Thierry Jimonet, directeur du centre Météo-France en Guadeloupe.