Saint-Martin : des poissons pour lutter contre les moustiques

Golomines
© DR

Des petits poissons appelés golomines sont utilisés pour lutter contre la prolifération des moustiques sur l'île de Saint-Martin, dévastée le 6 septembre par l'ouragan Irma.

La1ere.fr avec AFP Publié le

Les golomines "mangent les larves de moustiques et se reproduisent vite", explique Patrice Richard, le directeur général de l'ARS Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy. Les poissons sont déposés "dans des fûts ou des citernes" (dont l'eau n'est pas consommable) pour éviter la prolifération de ces insectes vecteurs de maladies comme la dengue, le zika ou le chikungunya.

Prochainement, outre des pulvérisations, le soir, dans différents quartiers, "des granules" devraient aussi être déposées dans des épaves de bateaux échoués ou des amas de tôle, qui constituent des gîtes potentiels. "Une dizaine d'agents" sont déployés dans l'île pour se consacrer à la distribution de moustiquaires, de golomines et à la sensibilisation de la population.

Les golomines avaient déjà été utilisés en 2016 dans la lutte contre le zika, comme le rappelle par ici Guadeloupe 1ère.

La problématique de l'eau

L'eau du robinet "est consommable partout" où elle coule, selon Patrice Richard, même s'il reste des endroits non réalimentés comme Orient Bay, dont le réseau est "trop détérioré". Les habitants utilisent des citernes. L'usine de désalinisation "va produire 6000 m3 par jour".

Concernant les eaux de baignade, les analyses sont bonnes pour "quatre points sur 15", à savoir Friar's Bay, Galice Bay, Orient Bay, et Anse Marcel, plages les plus fréquentées. L'autorisation de baignade n'a cependant pas été donnée par la collectivité. Des "débris" pourraient toujours se trouver dans l'eau, selon Patrice Richard.

les + lus

les + partagés