Les vernis semi-permanents, un vrai danger pour la santé

Vernis semi-permanent danger pour la santé
© ANSES

Selon deux études sorties en 2013 et 2017 par Skin Cancer Foundation et l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation de l'Environnement et du Travail (ANSES), le vernis semi-permanent utilisé par les professionnels de l'onglerie serait cancérogène.

Rahabia ISSA avec Céline LATCHIMY Publié le , mis à jour le

Deux études menées en 2013 et 2017 sont parvenus à mettre en lumière les dangers liés à l'utilisation de vernis à ongle semi-permanent pour les clients d'une part et d'autre part pour les professionnels des soins cosmétiques et d'ongleries.

Des produits jugés très préoccupants


Une expertise a été réalisée en collaboration avec les professionnels exposés aux produits utilisés dans les activités de soin et de décoration de l’ongle.
Ces évaluations ont de fait conduit à soulever la question des risques éventuels pour la santé de ces professionnels qui exercent dans ce domaine.
Il y aurait dans ces produits utilisés, 696 substances dont 60 jugées très préoccupantes et dangereuses.
Parmi ces substances figurent le Toluène toxique pour les femmes enceintes, l'acétal déhyde qui est un composé chimique classé cancérogène.

Autres points évoqués dans ces rapports: les nombreuses autres conséquences sur la santé, dues à l'utilisation permanente de ces substances, comme des infections cutanées ainsi que des infections des voies respiratoires et O.R.L. 

En parallèle des pathologies comme les allergies, les maux de tête et l'asthme pourraient être liées la présence de ces composés chimiques dans ces vernis à ongle semi-permanents.
 

Les monomères méthacryliques dangereux pour la santé


Les monomères méthacryliques, présentes dans les résines sont utilisées dans la pose et dépose de prothèses ongulaires.

La technique résine consiste généralement à fabriquer un ongle artificiel en le moulant sur l’ongle naturel à partir de  l’application au pinceau d’un mélange d’un pré-polymère en poudre avec un liquide contenant des monomères méthacryliques formant une résine qui polymérise et durcit à l’air libre (résine auto-durcissante). 
Anses Octobre 2017


Les professionnels de l'onglerie de la Réunion en première ligne


A La Réunion, nombreux sont les professionnels conscients du danger de ces produits. Dans les centres de formation privés certains utilisent des techniques plus naturelles comme des gels organiques, qui se substituerait à la résine classique dangereuse pour la santé.
Vernis semi-permanent danger pour la santé
© Difomer

C'est le cas du centre de formation de prothésiste ongulaire, Difomer qui affirme que les vernis à ongle utilisés ne contiennent pas de substances cancérogènes ou nocives pour la santé.
Les formateurs et élèves utiliseraient une technique différente de pose et de dépose où le gel de couleur ferait office de vernis semi-permanent.
 
Vernis semi-permanent danger pour la santé
© Difomer
Il reste encore des instituts à La Réunion qui utilisent des produits à base de ces substances toxiques selon la responsable commerciale du centre de formation installée au Port.
Certaines marques commercialisent à la Réunion, des produits à base de monomères ou d'acétaldéhyde, des marques qui malheureusement ont pignon sur rue.