Usine de Bois Rouge: aucune perspective de reprise

Usine Bois Rouge à l'arrêt ce mardi 24 juillet
© Précilla ETHEVE

L'usine est à l'arrêt total depuis mardi 3h du matin, une énième panne depuis le début de la campagne. Les planteurs accusent le coup. La direction de Bois Rouge n'annonce pas encore de date de réouverture. 

Rahabia Issa
Publié le , mis à jour le

Depuis le début de la campagne, les planteurs sont confrontés à des pannes successives. L'usine de Bois Rouge est de nouveau à l'arrêt en raison d'une panne de la centrale thermique Albioma, le fournisseur d'énergie. 
La plateforme a pu réceptionner la canne mardi et mercredi, jusqu'à l'interruption totale des machines de broyage à 3h du matin.
Le directeur de Téréos Jean-Pierre Desaix, explique que la météo de ce vendredi n'est pas favorable et compromet la réouverture de l'usine.

Il avance le chiffre de 20 000 tonnes de cannes à sucre qui seraient en souffrances, une perte considérable selon lui .

Interview réalisée par Jean-Régis Ramsamy et Willy Fontaine

PIERRE DESAIX DIRECTEUR USINE BOIS ROUGE

Pour l'heure l'usine de Bois Rouge reste fermée jusqu'à nouvel ordre. Les syndicats d'agriculteurs demandent l'intervention du préfet. Jean-François Sababady, du Mouvement des Paysans Solidaires de La Réunion (MPSR) ne veut pas de mesurettes: 

Nous les planteurs , on souhaiterait que le mode de calcul pour les pertes de récoltes soit modifié et se fasse sur la canne de l’année dernière et non sur une moyenne des 5 dernières années. Cela ne ressemblerait plus à un pansement sur une jambe de bois.."


La série noire continue 


Ce n'est pas la première fois depuis le début de la campagne sucrière 2018 dans le Nord et l'Est que l'usine de Bois-Rouge est obligée de refuser la réception des cannes. Suite à un incident intervenu le 13 juillet dernier, les livraisons avaient déjà dû être interrompues à l’usine de Bois Rouge. Elles avaient pu reprendre quelques jours plus tard. L’usine s'était remise à tourner à nouveau à plein régime avant de connaître un nouveau et fâcheux contretemps.  
 Les usiniers attendent 850 000 tonnes d'ici la fin de la campagne, mais avec cette série noire, rien n'est plus sûr aujourd'hui. L'objectif ne sera sans doute pas atteint. 

En 2017 la campagne sucrière avait démarré tardivement en raison de nombreux désaccords entre agriculteurs et Téréos. Elle s'est achevée le 20 décembre dernier. Aujourd'hui, c'est une chaudière qui risque de compromettre la fin de la campagne et d'embraser les relations entre planteurs et usiniers.