Trafic record pour un aéroport en constante mutation

Aéroport Roland Garros 20160509_00
© Réunion 1ère (Célia Cléry)

Une nouvelle aérogare à l’ouest de l’aérogare actuelle est prévue d'ici 2022 afin d’accueillir des passagers de plus en plus nombreux. Les derniers aménagements à Gillot parviennent pour l'instant à contenir la croissance du transport aérien

E.A. Publié le , mis à jour le

L'aéroport Roland-Garros a subi une série d'aménagements au départ comme à l'arrivée.

Ces travaux ont sensiblement transformé le visage de Gillot. Des efforts ont été faits concernant le circuit des passagers. Depuis fin 2017, ils sont invités à se rendre au premier étage où ils pénètrent dans la zone « Kiss and fly », également accessible aux accompagnants. Direction ensuite la zone des contrôles de sécurité, dernière étape avant d’entrer dans l’espace Duty Free, dont la surface a été portée à 650 mètres carré.
 

Nouveaux commerces à l'aéroport

Mais ces aménagements ont-ils permis de fluidifier l'afflux de passagers surtout en cette période de vacances et de grands départs vers l'hexagone? Annabelle Boyer et Géraldine Blandin ont demandé aux voyageurs leurs impressions sur les nouvelles conditions d'embarquement.
L'activité de l’aéroport de La Réunion Roland Garros au premier semestre a atteint le niveau inégalé de 1 124 293 passagers, en progression de 11,1% par rapport à 2017.

Au terme des six premiers mois de l’année, le trafic a fait un bond de 20,6% sur l’axe métropole-Réunion. Près de 652 000 passagers ont été transportés par les cinq compagnies opérant sur ces routes, soit 110 000 voyageurs de plus que l’année précédente.

Les lignes entre les aéroports parisiens et Roland Garros représentent 92% de l’activité et leur fréquentation a progressé de 16% en un an. La plus forte hausse concerne la route Marseille-Réunion (+175%), sur laquelle Air Austral a rejoint XL Airways en octobre dernier et qui représente aujourd’hui 6% du trafic métropole-Réunion.