Thomas Coville à La Réunion : "l’Océan Indien est le plus capricieux et le plus fascinant"

Le navigateur Thomas Coville est arrivé à La Réunion.
© Imaz Press | Le navigateur Thomas Coville est arrivé à La Réunion.

"L’Océan Indien est le plus terrible, le plus capricieux et le plus fascinant", raconte Thomas Coville, invité de Réunion La1ère. Suite à une avarie, il a mis fin à sa conquête du Trophée Jules-Verne et a débarqué, ce jeudi 18 décembre, avec l’équipage Sodebo, à La Réunion.

LP Publié le

"En approchant des côtes, on était déçu et morose à bord, raconte Thomas Coville, invité du journal de Réunion La 1ère. En voyant La Réunion et le soleil se lever, c’était une très belle rencontre. Merci à vous". Thomas Coville et l’équipage du Sodebo Ultim 3 sont arrivés à La Réunion, ce jeudi 18 décembre vers midi. Le navigateur a été forcé d’interrompre sa tentative de battre le record du Trophée Jules-Verne. Le record du tour du monde à la voile est détenu depuis 2017 par Francis Joyon, en 40 jours et 23 heures. 

"Forcément, nous sommes déçus, car nous n’étions pas partis pour nous arrêter à La Réunion", poursuit le navigateur qui connaît très bien notre île pour avoir déjà participé au Grand Raid.

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

 

Les caprices de l'Océan Indien

"L’Océan Indien est le plus terrible, le plus capricieux, mais aussi le plus fascinant, confie Thomas Coville. A chaque fois que j’y suis passé, j’ai été secoué". De nombreuses cyclogenèses s’y forment et s’y déplacent provoquant des conditions météos compliquées pour les marins. La semaine dernière, c’est Kévin Escoffier qui accostait au Port à bord du Nivôse, après avoir été secouru par son concurrent, Jean Le Cam, sur le Vendée Globe.

Une avarie de safran

Thomas Coville et son équipage se sont rendu compte d’une avarie à bord, au niveau du safran tribord, juste après avoir passé les Kerguelen à plus de 30 noeuds. "On avait passé les Kerguelen avec un peu d’avance sur le temps de Francis Joyon et on a eu un problème de direction du bateau, raconte le navigateur. Ça devenait dangereux d’emmener l’équipage plus loin". Après un peu plus de 16 jours de mer, le navigateur a donc décidé d'interrompre sa tentative de record.

Le navigateur Thomas Coville est arrivé à La Réunion.
© Imaz Press | Le navigateur Thomas Coville est arrivé à La Réunion.

 

Plusieurs jours de réparations

Sodebo est un bateau récent et semi volant. "Parfois, il décolle de l’eau, mais nous sommes encore très pionniers avec ces bateaux", avoue Thomas Coville. Avec ses sept équipiers, Thomas Coville espère bien tenter une nouvelle fois l’aventure. "On a vécu une histoire incroyable qui nous soudera à jamais", confie-t-il.

En attendant, des réparations vont être effectuées sur Sodebo pour permettre au bateau et à l’équipage de mettre le cap sur Lorient, en Bretagne, d’ici quelques jours.

De Peyron à Joyon

Le premier détenteur du record du tour du monde à la voile est Bruno Peyron, en 79 jours et 6 heures. Depuis, il a été battu huit fois, par Peter Blake et Robin Knox-Johnston (1994), Olivier de Kersauzon (1997 et 2004), à nouveau Bruno Peyron (2002 et 2005), Franck Cammas (2010), Loïck Peyron (2012) et Francis Joyon (2017).