Le Tampon : les gendarmes ont entendu le pédophile présumé

Traque des pédophiles sur le Net
© francetvinfo

Mercredi matin, les gendarmes du Tampon ont interpellé le pédophile présumé. Ils ont également saisi son matériel informatique. Dimanche, l'homme de 65 ans était venu rencontrer, une jeune fille de 12 ans. Un rendez-vous virtuel avec Alicia, 12 ans, profil imaginé par un lanceur d'alertes. 

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

La commune du Tampon est sous le choc des révélations du JIR depuis le début de la semaine. Lundi, nos confrères révélaient qu'un pédophile présumé, âgé de 65 ans, avait été démasqué, dimanche après-midi, par un lanceur d'alertes.
L'homme avait donné rendez-vous à une fillette de 12 ans, devant une pharmacie de la commune, pour concrétiser physiquement ses propositions sexuelles. Il ignorait qu'il venait d'être piégé par un faux profil sur Facebook. Alicia ayant été créée par un Réunionnais qui traque les pervers dissimulés derrière la toile.
 

Le pédophile présumé placé en garde à vue  


Mercredi, aux aurores, les enquêteurs de la gendarmerie du Tampon se sont rendus chez le suspect pour l'interpeller et saisir son matériel informatique. Il a été placé en garde à vue et longuement interrogé sur les différentes pièces collectées par Alicia qui répond au pseudonyme de Steeve Moore. 
Cette première étape s'est achevée en fin de journée, l'état du sexagénaire étant incompatible avec son maintien en garde à vue pendant la nuit.
 

Les gendarmes s'intéressent aux relations amicales du suspect


Ce respect des indications médicales ne change pas grand chose pour les militaires. Ils disposent désormais de spécialistes pour entrer dans le cœur des disques durs des ordinateurs et retrouver les images, films et messages anciens (même ceux qui auraient été effacés). 
Les recherches ont débuté. Elles permettront de reprendre l'audition du suspect avec des preuves judiciaires, mais ces investigations ne se limitent pas à cet individu. Les gendarmes s'intéressent également à ses relations et ses contacts. 

L'enquête ne fait que commencer !