Le Tampon : suspicion de leucose bovine

Vaches mortes leucose 1 juillet 2019
© Laurent Pirotte (Réunion la 1ère)

Un éleveur du Tampon soupçonne de nouveaux cas de leucose bovine dans son cheptel. Après avoir perdu six vaches depuis le début de l’année, le double de l’an dernier, Jean-Paul Bègue va devoir se séparer de deux autres bovins.

 

FF avec LP / DP Publié le , mis à jour le

L'élevage de Jean-Paul Bègue au Tampon serait-il victime d'une épidémie de leucose bovine ?  Ce matin, l’agriculteur a tenu à alerter sur l’état de santé inquiétant de deux de ces vaches.

Dans l’impossibilité de les soigner, il sera contraint de les euthanasier. Une biopsie doit être réalisée sur les deux animaux afin de déterminer les causes exactes de la dégradation de leur état de santé. 
 

La filière bovine au bord du gouffre


Depuis 2014, l'agriculteur ne cesse de voir ses génisses et ses vaches dépérir et mourir. L’année dernière, l’éleveur en a perdu douze. Cette année, il a déjà dû se séparer de six bêtes malades.

L’éleveur soupçonne la leucose bovine de décimer à nouveau son troupeau. Cette maladie affecte les élevages de bovidés réunionnais depuis plus de 20 ans. Authentifiée en 1981, cette maladie est particulièrement contagieuse et peut en effet décimer un troupeau si des mesures sanitaires ne sont pas prises rapidement. 

En début d'année, la chambre d'agriculture avait sollicité le préfet de la Réunion pour sensibiliser aux difficultés des éleveurs bovins qui doivent faire face à une baisse de leurs revenus, la consommation de viande et de lait étant en chute libre dans le département. Aussi, pour mettre un terme aux rumeurs qui affirmaient que la leucose bovine pouvait se transmettre à l'Homme, Amaury de Saint-Quentin s'était rendu dans le Sud du département pour boire du lait et manger du bœuf, une manière de soutenir à la filière.