Sarah, la rescapée de Fleurimont « sous pression ».

Sarah, la rescapée de Fleurimont « sous pression ».
© REUNION LA 1ERE

Alex Vardin l’avocat de Sarah, unique survivante de l’accident de Fleurimont, a écrit au Procureur de la République pour que le gendarme en charge de l’enquête soit dessaisi du dossier.
 

Michelle Bertil
Publié le


Après une première garde vue le 08 Octobre dernier, Sarah sera de nouveau entendue lundi prochain pour les besoins de l’enquête.

La jeune femme de 24 ans qui témoigne à la télévision pour la première fois depuis le drame, est en proie au désespoir.
Elle a perdu au petit matin de ce 07 Juillet, 3 de ses meilleurs amis qui fêtaient leur baccalauréat.
Le véhicule a fait une sortie de route à Fleurimont, un quartier de Saint-Gilles les hauts.

Sarah qui ne se souvient plus des circonstances de l’accident est en larmes, on lui demande de revenir sur sa déposition et d'avouer.
Elle se dit « incapable d’expliquer ce qui s’est passé » et « ne comprend pas l’acharnement des gendarmes ».
« J’ai été traitée comme une criminelle », et d’ajouter « c’est difficile, je vis tous les jours avec la culpabilité d’être la seule survivante».

Maitre Vardin, l'avocat de Sarah dénonce aujourd'hui les pressions exercées sur sa cliente et cette nouvelle garde à vue qu'il juge abusive.
Il demande au Procureur Eric Tuffery de confier ce dossier sensible à d'autres enquêteurs.

Me Alex Vardin répondait aux questions de Pascal Souprayen dans le journal de 12h30 ce mercredi 07 Novembre 2018.

Accident Fleurimont itw Me Alex Vardin
L’avocat insiste : « sa cliente qui a subi un choc est dans un état fragile, physiquement et psychologiquement ».
Un traumatisme crânien qui pourrait expliquer l’amnésie de Sarah qui n’a plus aucun souvenir de ce qui s’est passé ce jour-là.
Voyez le reportage de Delphine Poudroux et d’Alexandre Timar.