Dessiner une personne noire en guise de logo sur la devanture de son commerce, est-ce une pratique raciste ? A Saint-Paul, le logo du nouveau restaurant "Tikaf" fait polémique. Le Conseil Représentatif des Associations Noires estime qu’il s’agit d’un "blackface". Selon le CRAN Réunion, cette identité graphique tourne en dérision la communauté noire.

Regardez le reportage de Céline Rolland et Willy Fontaine :
La polémique du logo Tikaf
 

Des "années sombres"

"Je ne crois pas qu’à La Réunion le kaf a ce visage, estime Eric Murin, président du CRAN Réunion. Cela nous ramène aux années sombres de l’Histoire, et à cette pub Banania des années 50". "La Réunion devient un accompagnateur de préjugés", selon Eric Murin qui boycotte le restaurant ouvert il y a tout juste un mois.

En terrasse, les clients observent le logo. "Il faut arrêter avec l’image du noir toujours enchaîné, le noir toujours sali", estime un client. Pour un autre, "le logo est typique et fait bien Réunionnais".
 

"Mettre le kaf en lèr"

Pour le gérant du restaurant "Tikaf", cette polémique est une "tempête dans un verre d’eau". "C’est moi qui l’ai dessiné, s’exclame Jérémy Lako. J’ai des amis qui ressemblent beaucoup à ça donc on a voulu mettre le kaf en col blanc et souriant. L’objectif est de mettre le kaf en lèr. Je suis Réunionnais, je suis né ici et je serai enterré ici : je ne travaille pas contre le Réunionnais, je travaille avec et pour les Réunionnais".

Jérémy Lako n’entend pas changer son logo et se dit prêt à se battre pour le conserver. En janvier dernier, c’est l’affiche du Festival international du film fantastique de La Réunion "même pas peur" qui avait éveillé la vigilance du CRAN. Alerté par les réseaux sociaux, le Conseil représentatif des associations noires de France (Cran) avait exigé et obtenu le retrait de leur affiche.