Affaire de la BAC de Saint-André: délibéré le 25 juin

Photo Huis clos
© NR | Le procès des policiers de la BAC se déroule à huis clos.

Ils se sont retrouvés ce vendredi devant le tribunal correctionnel. 3 anciens membres de la BAC de Saint-André étaient jugés pour agression sexuelle en réunion. La partie civile a demandé le huis clos. Délibéré attendu pour le 25 juin.

S. CKB et NR Publié le , mis à jour le

Les faits remontent à la nuit du 23 au 24 juillet 2014. Une femme de 32 ans accuse les policiers de lui avoir imposé des rapports sexuels complets à tour de rôle. Au mois d'août, les trois anciens membres de la BAC de Saint-André sont mis en examen pour viol en réunion, des poursuites requalifiées par la suite en agression sexuelle en réunion. Dans cette affaire, c'est version contre version. 
 

La victime de dos
© NR | La jeune femme accuse les policiers de l'avoir violée à tour de rôle

La victime qui était la maîtresse d'un des 3 hommes parle de relations sexuelles sous la contrainte; les policiers eux nient le viol et assurent que la jeune femme était consentante. Suite à la plainte en 2014, l’IGPN et leurs collègues de la sûreté départementale les avaient interrogés; le trio d'accusés a toujours gardé la même ligne de défense.
 
Les débats se sont achevés ce vendredi en fin de matinée. Le procureur n'a requis ni peine, ni relaxe pour les policiers. Pour lui, il n'y a pas assez d'éléments probants, il s'en remet donc à la sagesse du tribunal. 
La décision a été mise en délibéré au 25 juin prochain.