La Réunion : le président de la FDSEA condamné à un an de prison ferme

Campagne sucrière 2018 Beaufonds 3
© Stéphane Enilorac

A la fin de la campagne sucrière en 2017, un blocage de la balance de Beaufonds, à Saint-Benoît, a mal tourné. Ce vendredi 13 septembre, le président de la FDSEA, un des cinq planteurs jugés a été condamné à un an de prison ferme.

Nadia Tayama / LP Publié le , mis à jour le

Cinq planteurs comparaissaient ce vendredi 13 septembre devant le tribunal correctionnel, à Saint-Denis. Ils sont accusés d’avoir participé à un blocage de la balance de Beaufond qui avait mal tourné.  
 

Un an de prison ferme

L’un d’eux, Dominique Gigan, président de la Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FDSEA) a été condamné à un an de prison avec mandat d’arrêt. Il ne s’est pas présenté à son procès et a été interpellé par les policiers pour être conduit en prison.

Les planteurs étaient poursuivis pour violences aggravées. Les quatre autres planteurs, dont Bruno Robert, président des Jeunes Agriculteurs (JA), ont été condamnés à de la prison avec sursis. Les peines vont de six à dix mois. Ce matin, la procureure avait demandé de la prison avec sursis, à leur encontre.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
 

Fin de campagne en 2017

A la fin de la campagne sucrière en 2017, à Saint-Benoît, le contexte était tendu entre les agriculteurs et Téréos dont les représentants voulaient effectuer un contrôle des chargements de cannes.

L’un des agriculteurs refuse de d’y soumettre, une manifestation s’en suit, l’accès à la balance est bloqué et des tensions éclatent sur le site. Un agent de sécurité venu escorter des huissiers est blessé. Aujourd’hui, les planteurs reconnaissent qu’il y avait eu une bousculade, mais ceux qui étaient présents continuent de nier les faits de violences qui leur sont reprochés.
 

Réaction de la FDSEA

En fin d'après-midi, dans un communiqué, la FDSEA remarque que cette décision "tombe suite à la défense des intérêts de l'ensemble des planteurs de canne de l'île pour les bonnes causes" et assure que "l'ensemble du Conseil d'Administration et du bureau de la FDSEA soutient et soutiendra notre président dans sa situation ainsi que l'ensemble des agriculteurs concernés". "L'action syndicale se poursuivra sous d'autres formes pour faire remonter les inquiétudes du monde agricole", conclut le syndicat dans son communiqué.