Saint-Benoît : le GIPN savait que l'homme interpellé était armé

GIPN
© Daniel Fontaine | Le GIPN a pu maitrîser le forcené

Une opération bien préparée, mais la réaction de l'homme fiché S inquiète les syndicats de policiers.

Gilbert Hoair
Publié le , mis à jour le

"On était préparé, on savait qu'il était armé" déclare un membre du GIPN de retour au commissariat du Chaudron. 
Il donne des nouvelles rassurantes des policiers blessés actuellement à l'hôpital, qui devraient selon lui regagner rapidement leur domicile.
La bonne préparation de l'intervention et le matériel utilisé par le GIPN ont probablement sauvé des vies.

Mais pour Idrisse Rangassamy, secrétaire départemental du syndicat "Alliance Police Nationale" :" on a frôlé le drame... cela aurait pu être plus grave" et il souligne la détermination du tireur : "armé d'un fusil à pompe, il n'a pas hésité à tirer. C'était quelqu'un de déterminé, prêt à passer à l'action".
Une cellule psychologique sera mise en place pour les policiers qui souhaitent un soutien après cette intervention.

En images avec Valérie Filain, Philippe Hoareau et Dany Rosamel.