Des milliers de personnes défilent pour la procession du Cavadee à Saint-André

La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Jean-Paul Mélade | La grande procession du Cavadee à Saint-André.

Le Cavadee est lancé à Saint-André. Près de 8 000 personnes défilent dans les rues ce lundi 21 janvier pour célébrer le dieu de la beauté Muruga. Partis de La Rivière du Mât les Hauts, marcheurs et visiteurs rejoindront dans la journée le temple Ti Bazar de Saint-André.
 

Virgine Coent / Laurent Figon Publié le , mis à jour le

Près de 8 000 personnes, le sourire aux lèvres, viennent de quitter La Rivière du Mât les Hauts. Le défilé du Cavadee est lancé ce lundi 21 janvier dans le fief tamoul de l’île. Sous un ciel bleu brillant, à peine nuageux, marcheurs et visiteurs défilent ensemble dans les rues d’un même pas décidé.

Regardez le reportage de Jean-Claude Toihir et Laurent Figon :


Leur destination est connue : le temple Ti Bazar de Saint-André. Toutes semblent avoir suivies la même consigne vestimentaire : couleur rose obligatoire. Certaines ont même le corps piqués par des aiguilles d’argent.
 
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Jean-Paul Mélade
 
 

La beauté célébrée en couleur

Les croyants, en ce jour d’accomplissement, portent fièrement les cavadee confectionnés pour l’occasion. Certains ont même la forme d’animaux : un paon de feuilles vertes se balade ainsi fièrement dans les rues de la ville, porté par un homme au ventre argenté.

Le dieu de la beauté Muruga, célébré aujourd’hui, l’est de la meilleure manière possible : les fleurs des marley qui décorent les cavadee sont éclatantes, illuminées par le soleil qui ne fait pas son timide depuis ce matin. Jaune, rose, rouge, orange… La ville est habillée de toutes les couleurs. Pour Marc Cadivel, le président du Temple Siva Soupramanien de Saint-Benoît, "à La Réunion, Muruga est le dieu le plus célébré par les fidèles : il y a la fête dans cinq ou six communes de l’île".
 
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Jean-Paul Mélade
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Laurent Figon
 

La fin du Carême

Petits et grands partagent ensemble ce moment d’allégresse qui devrait durer plusieurs heures encore, jusqu’à ce soir, lorsque la lune sera pleine. La procession marquera alors la fin d’un carême que tiennent les malbar depuis une dizaine de jours maintenant. Cette année, Lila, qui participe pour la première fois au Cavadee, a tenu à le faire pendant deux jours. La petite fille explique que même si "c’était un peu difficile, car il ne fallait pas manger de viande le matin, le midi et le soir, c’était important de le faire et de prier pour demander la bonne santé pour toute la famille". Pour Sabrina, venue défiler et rendre hommage à Muruga, "le carême sert à s’élever spirituellement".

Un repas gargantuesque, préparé avec amour par des petites mains habituées, sera donc partagé dans la soirée, comme depuis le début des festivités. Il sera ouvert à tous, pratiquants ou non, comme le veut la tradition tamoule.
 
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Laurent Figon
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Laurent Figon
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Laurent Figon
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Laurent Figon
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Laurent Figon
La grande procession du Cavadee à Saint-André.
© Jean-Paul Mélade | La grande procession du Cavadee à Saint-André.

 

L'actu en vidéo

Alon Bat Karé ek Isabelle découvre le charme de Saint-Philippe et le tressage de vacoa

Alon Bat Karé ek Isabelle découvre le charme de Saint-Philippe et le tressage de vacoa