Saint-André : le chauffard en détention provisoire à l'issue de sa présentation

Fleurs pour les lycéens de Saint-André sept 2017
© Capture d'écran Youtube

Le conducteur responsable du double accident mortel de Saint-André devrait être placé en détention provisoire à l'issue de sa mise en examen. Le jeune chauffard, titulaire du permis depuis un mois, roulait à plus de 80 km/h, en ville, lors de la tragédie.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

Après un peu plus de 24 heures de garde à vue, le Saint-Andréen de 18 ans, responsable de l'accident tragique lundi après-midi devant le lycée Sarda-Garriga, va être déféré devant un juge d'instruction. Sans surprise, à l'issue de sa mise en examen pour homicide involontaire par imprudence et négligence, le chauffard devrait prendre la direction de Domenjod afin d'être placé en détention provisoire.
Compte tenu de la tragédie, deux morts et un blessé grave, et de l'émotion suscité par cet accident, une issue différente serait très surprenante. Judiciairement, si le jeune homme est reconnu coupable de cette tragédie, il encourt 7 ans de prison si le juge ne retient qu'une circonstance aggravante et jusqu'à 10 ans, si le magistrats instructeur retient plusieurs circonstances aggravantes.

Deux morts, un blessé grave

Pour mémoire, lundi, vers 15h30, le jeune homme circule à vive allure aux abords du lycée Sarda-Garriga. Dans un virage, il perd le contrôle de sa voiture. La puissante berline allemande monte sur le trottoir et fauche 3 élèves du lycée Jean-Perrin qui venaient de participer à une séance de sport. Deux sont tués sur le coup. Ils étaient âgés de 16 et 17 ans. La troisième victime est transportée dans un état grave à l'hôpital de Bellepierre. Les jours de celle-ci ne sont plus en danger.
En garde à vue, l'auteur de ce carnage a expliqué qu'il avait perdu le contrôle de son véhicule en voulant éviter une voiture venant en face. Une version des faits qui ne correspond pas aux récits des témoins.

Le jeune conducteur voulait attirer les regards

Selon, les riverains du lycée Sarda-Garriga, le gardé à vue avait passé la journée à circuler dans le secteur, passant d'un lycée à l'autre, au volant de son bolide. À chacune de ses allées et venues, quand il apercevait des jeunes lycéennes, il appuyait violemment sur l'accélérateur pour se faire remarquer.
À 15h30, comme précédemment, il a donc fait vrombir son moteur en abordant le virage, peut-être un peu plus. Le jeune conducteur, est alors totalement incapable de maîtriser sa voiture. Selon les experts de la police, elle se déplaçait entre 80 et120 km/h avant l'accident révèle le JIR.
Quand la voiture s'immobilise enfin au milieu de la chaussée, le chauffard découvre sous ses yeux, trois corps ensanglantés étendus sur l'asphalte.

Enquête sur l'accident de Saint-André