Quels sont les radars qui ont le plus flashé l’an dernier à La Réunion ?

radar fixe à la réunion
© Imaz Press | Quatorze radars sont installés à La Réunion.

L’an dernier, vous avez été flashé plus de 71 000 fois. Alors que de nombreux radars sont dégradés à La Réunion suite au mouvement des Gilets Jaunes, la préfecture fait le point sur les contrôles de l’an passé. Certains radars enregistrent bien plus de flashs que d'autres. Le détail ici.

Laura Philippon
Publié le

Souriez, vous êtes flashés ! Entre janvier et octobre 2018, les quatorze radars automatiques de La Réunion ont flashé 71 045 fois. Les mois de novembre et décembre n’ont pas été pris en compte, car durant la crise des Gilets Jaunes de nombreux radars ont été endommagés et sont hors d’usage.
 

Ceux qui ont le plus flashé

Au total, "les radars fixes ont enregistrés 52 128 flashs et les radars embarqués et débarqués 18 917 flashs", détaille un communiqué de la Préfecture de La Réunion. Les trois radars qui ont le plus fashé en 2018 sont situés sur des axes routiers très fréquentés : la RN1 dans le sens Saint-Pierre / Saint Denis, la RN1 toujours dans le sens La Possession / Saint-Denis et la RN2 dans le sens Saint-Denis / Sainte-Marie. Ces trois radars ont flashé entre 6 000 et 9 000 fois l’an dernier.
 

Ceux qui ont le moins flashé

Les radars qui se sont déclenchés le moins ont flashé moins de 1 100 fois. Ces radars ont été posés il y a plusieurs années après une étude sur l’accidentalité du secteur, précise la préfecture de Saint-Denis. Ils sont situés sur la RN2 dans le sens Saint-Benoît / Saint-Denis, mais aussi dans le sens Saint-Denis / Saint-Benoît. Également sur la RN 1 dans le sens Saint-Pierre / Saint-Denis.

Selon les estimations des forces de l’ordre, les excès de vitesse sont la cause principale d’au moins 25 % des accidents mortels sur nos routes.
 

Réparations en cours

La préfecture rappelle également qu’elle a lancé dans l’île une vaste opération de remise en état des radars vandalisés entre novembre et décembre lors de la mobilisation des Gilets Jaunes.

La préfecture rappelle que le coût d'intervention sur les équipements radars dégradés varie selon le type d'équipements et selon le dommage causé à l'appareil. Les coûts moyens de remplacement d'un radar varie entre 60 000 et 80 000 euros.