Principale inquiétude de Jocelyn Cavillot, administrateur régional de Solidaires Finances Publiques : la fiabilité des fichiers. Entre ceux de l’administration et des entreprises, il y aurait un décalage pour un quart des contribuables, soit « à peu près une centaine de milliers d’erreurs potentielles. Lorsqu’une entreprise va verser l’argent des impôts qu’elle a collecté, on a un taux d’erreur potentiel d’un sur deux. Ces chiffres ne sont pas officiels, je demande à l’administration de confirmer ou infirmer. »

Ce qui fait dire à Jocelyn Cavillot : « Il va y avoir une catastrophe industrielle. Clairement, on n’est pas prêt pour une réforme de cette nature. Ni les agents, ni les entreprises, ni les usagers ne savent ce qui va se passer, comment ça marche. »

Ce contenu n'est pas compatible AMP.