La préfecture de La Réunion organise le retour des sept migrants sri-lankais dans leur pays

Arrivés à La Réunion le 26 décembre, les sept migrants sri-lankais seront renvoyés dans leur pays.
© Imaz Press | Arrivés à La Réunion le 26 décembre, les sept migrants sri-lankais seront renvoyés dans leur pays.

Les sept migrants sri-lankais arrivés à La Réunion le 26 décembre vont être renvoyés dans leur pays. La préfecture organise actuellement leur retour dans les heures et jours qui viennent. Le tribunal administratif a rejeté leurs recours dont la demande d’entrée au titre de l’asile.

LP / Nathalie Rougeau Publié le , mis à jour le

A La Réunion depuis le 26 décembre, les sept migrants sri-lankais vont être renvoyés dans leur pays dans les prochains jours ou les prochaines heures. La préfecture de La Réunion organise actuellement leur réacheminement "en fonction de la disponibilité des vols" en cette période de vacances. Les migrants vont être renvoyés par groupe ou un par un, ils devront aussi être accompagnés d’agents de la Police aux frontières. Ils devront quitter le territoire avant le 7 janvier.

Regardez les précisions de Nathalie Rougeau :

 

Refus

Mercredi 2 janvier, le tribunal administratif a rejeté leurs recours de demande d’entrée au titre de l’asile. Les Sri-Lankais avaient formulé ce recours pour contester la décision de l'Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, qui a rejeté leur demande de droit d'asile vendredi 28 décembre. Ce refus n’était qu’un avis, mais il a été confirmé par le ministère de l’Intérieur qui a refusé l’entrée sur le territoire aux sept hommes.

Hier soir, leurs avocats ont dénoncé une nouvelle fois le comportement de l’administration qui aurait mis en relation ces réfugiés avec les autorités de leur pays à Paris en vue de les réacheminer. Une version contestée par la préfecture de La Réunion qui soutient qu’il s’agissait d’une procédure en vue d’identifier ces migrants arrivés sans papiers.
 

"Menacés de mort"

A la barre, les sept pêcheurs sri-lankais ont déclaré avoir reçu des "menaces de mort" après une manifestation dans leur pays pour dénoncer le prix du carburant. Ils racontent que depuis leur contact avec les autorités sri-lankaises, la police se serait rendue dans leurs familles.
 

Zone d’attente

Arrivés à La Réunion le 26 décembre dernier, à bord du bateau "Roshan", les sept pêcheurs Sri-Lankais espéraient obtenir l’asile en France. En attendant leur expulsion, les sept migrants sont en zone de rétention administrative à l’aéroport de Gillot.

 

L'actu en vidéo

02.09.19 Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port

Sainte Marie : les pécheurs en colère après l'ensablement du port