Le prédateur sexuel reste en prison

Prédateur sexuel
© Indranie Pétiaye (Réunion La 1ère)

Le Saint-Paulois mis en examen le 16 août dernier pour viols et chantage restera en prison. Sa demande de remise en liberté a été rejetée ce mardi 4 septembre.
 

Lise Hourdel
Publié le

Il se faisait passer pour un photographe. Un Saint-Paulois de 31 ans traquait ses victimes sur internet. L’homme entrait en contact avec des jeunes filles à qui il demandait des clichés dénudés. Des clichés au moyen desquels il obtenait ensuite des faveurs sexuelles de ses victimes, menaçant de diffuser les images si elles refusaient.

4 jeunes filles ont porté plainte contre l’homme, qui avait tenté de se trancher la carotide avec un couteau au moment de son interpellation. Les premiers éléments de l’enquête ont amené le juge d’instruction à le mettre en examen pour viols, tentative de viols, agressions sexuelles, captation d'images à caractère pornographiques en vue de diffusion, atteinte à l'intimité et enfin extorsion de signature par contraintes.
 


L’accusé a demandé sa remise en liberté mais la Chambre de l’Instruction ne la lui a pas accordée. Ce mardi 4 septembre, il s’est ainsi vu signifier son maintien en détention, dans l’attente des conclusions des investigations, et notamment de l’examen psychologique. L’enquête est en effet toujours en cours.