Port de Sainte-Marie : 90 000 euros de plus pour extraire le sable

Désensablement du port de Sainte-Marie
© Annabelle BOYER | Port de Sainte-Marie

Le processus de désensablement du Port de Sainte-Marie a débuté ce mardi, visiblement la pompe utilisée n'a pas le rendement
attendu en cause, un type de sable difficile à extraire et un matériel inadapté.
La CINOR est aujourd'hui contrainte de compléter le dispositif utilisé. 

Rahabia Issa
Publié le , mis à jour le

Cela fait plusieurs semaines que l'on parle du désensablement du port de Sainte-Marie.
Les travaux ont débuté ce mardi, mais les agents se sont heurtés à une première difficulté.

L'utilisation d'une pompe a été la première solution, mais aujourd'hui ils se rendent compte que le type de sable à extraire est semblable à du béton et que le matériel utilisé n'est pas adapté.
1000 à 1500 M3 par jour devrait être enlevé ce n'est pas le cas aujourd'hui.

La CINOR en charge de ce dossier est contrainte d'imaginer une nouvelle stratégie, compléter le dispositif actuel avec la construction d'une piste qui va longer la digue afin de soutenir une pelleteuse.
Il y a environ 20 000 M3 de sables à extraire et un délai fixé au 17 septembre.

C'est près de 90 000 euros de plus qu'il faudra ajouter au budget de départ, un mois pour désensabler le port de Sainte-Marie l'objectif est loin d'être atteint.