Petite-île: "Carapattes" ou comment les enfants veulent se déplacer en toute sécurité

Ecoliers
© Mairie Petite-Île

Tout le monde connaît les difficultés de circulation dans le centre-ville de Petite-île. Pour tenter d'y remédier, des élèves de CM2 et la communauté éducative proposent la mise en place d'un pedibus, un nouveau mode de ramassage scolaire. 

E.A. avec Sophie PERSON Publié le , mis à jour le

Carapattes, pédibus,....Les noms changent selon les régions.....En fait, il s’agit d’accompagner les enfants pour aller à l’école à pieds !! Ce matin, une dizaine d'élèves accompagnés de leur directeur et de leurs enseignants ont testé sous la pluie l'autobus pédestre depuis la rue François Hoarau, jusqu’à l’école Alpinias.

Ecoliers
© Mairie de Petite-Île
Si tout va bien 4 lignes verront le jour d’ici à la rentrée prochaine à Petite Ile. Les lignes sont en réalité des trajets qui permettent de retrouver des écoliers à différents endroits sur le chemin avec des horaires et des parents accompagnateurs. L'enfant attend à un arrêt qu'un groupe de marcheurs en herbe et de parents volontaires viennent le chercher pour partir en classe.

Ecoliers
© Mairie Petite-île
Le "Carapattes" c'est aussi pour améliorer la sécurité des marmailles aux abords des écoles. Moins il y aura de voitures et moins il y aura de risques d'accidents... Les écoliers apprennent à traverser une rue, à appréhender les situations dangereuses, en clair, à devenir autonomes. L'an prochain, la mise en place de ce nouveau système de déplacement sera gérée par une association de parents d'élèves. Un porjet similaire devrait être proposé aux collégiens.