Les viols de manchots par des phoques sont-ils fréquents ?

Les viols de manchots par des phoques sont-ils fréquents ?
Une colonie de manchots cohabite avec un phoque sur les îles Malouines dans l'Atlantique Sud. (BIOSPHOTO / AFP)

Un manchot a été récemment filmé en train d'être violé par un phoque sur une île au large de l'Afrique du Sud. Et ce n'est pas la première fois que de telles scènes sont immortalisées...

Réunion 1ère avec Francetv info Publié le , mis à jour le

L'image du gros phoque mignon est sérieusement racornie. Un mammifère a été récemment filmé en train de violer un manchot sur une île au large de l'Afrique du Sud, comme l'a relayé la BBC (en anglais), lundi 17 novembre. Depuis la vidéo a largement circulé sur internet. Et ce n'est pas la première fois que de telles scènes sont immortalisées...

Plusieurs cas observés
 
Le journal Polar Biology (en anglais) fait ainsi état de plusieurs cas d'agressions sexuelles de manchots par des phoques en Antarctique. La BBC explique que les scientifiques ont observé ces viols pour la première fois en 2006. Mais depuis d'autres cas similaires ont été rapportés à la plus grande surprise de la communauté scientifique. "Je ne m'attendais pas à ce que ces faits se reproduisent et sûrement pas à plusieurs reprises", confie Nico de Bruyn, de l'Institut de recherche sur les mammifères à l'université de Pretoria (Afrique du Sud).
 
Depuis 2006, trois viols supplémentaires ont été constatés sur différentes plages. Le scénario est à chaque fois le même : le manchot est pris en chasse par le phoque, puis il est immobilisé. Le phoque tente ensuite de le pénétrer pendant plus de cinq minutes entrecoupées de pauses. Le manchot lui reste pendant tout ce temps bloqué sous le poids de son agresseur.
 
Les scientifiques travaillent sur deux hypothèses
 
Au départ, les scientifiques pensaient à un acte isolé lié à une sorte de jeu sexuel, rapporte la journaliste scientifique Peggy Sastre sur Le Plus. Mais la répétition des viols a poussé les chercheurs à trouver des explications. Et il pourrait s'agir d'un problème de démographie. En effet, les phoques mâles dans cette région ont vu leur population fortement augmenter. Il y a un donc déséquilibre entre "l'offre et la demande sexuelle."
 
Autre hypothèse : il pourrait s'agir d'un phénomène de mimétisme sur cette île. En clair, les jeunes mâles voudraient faire pareil que leurs ainés. D'autant que les pinnipèdes, souligne Peggy Sastre, sont dotés d'une capacité d'apprentissage.
 
Des agressions chez d'autres espèces aussi
 
Chez les animaux, les scientifiques évoquent davantage une "coercition sexuelle" qu'un "viol", note Le Plus. Ce phénomène a déjà été étudié chez d'autres espèces. Slate.fr rappelle ainsi que des loutres ont été observées en Californie (Etats-Unis) en train d'agresser sexuellement des bébés phoques avant de les noyer. 
 
Des dauphins ont aussi tenté de s'accoupler avec des nageurs humains. Et les manchots, victimes dans certains cas, peuvent aussi être les bourreaux dans d'autres cas. Les manchots d'Adélie ont été qualifiés de "coqs loubards" par le scientifique George Murray Levick lors de l'expédition Terra Nova entre 1910 et 1913. "Les mâles accostaient et copulaient avec d’autres mâles, des femelles blessées, des oisillons tombés du nid ou encore des cadavres", détaille Slate.