Les préparatifs du Cavadee ont commencé au temple du Ti Bazar de Saint-André

Les préparatifs du Cavadee sont lancés au temple du Ti Bazar de Saint-André
© Réunion La 1ère | Les préparatifs du Cavadee sont lancés au temple du Ti Bazar de Saint-André.

Les préparations pour le Cavadee sont lancées au temple Ti Bzarar à Saint-André. Les croyants préparent activement le temps fort de cette célébration tamoule, placée sous le signe du partage, qui aura lieu lundi prochain. Un défilé partant de La rivière du Mât les Hauts rythmera cette journée.
 

Virginie Coent / Henry-Claude Elma Publié le , mis à jour le

La Fête des dix jours, en l’honneur du dieu tamoul de la beauté Muruga, fils de Shiva, est ponctuée de processions de pénitents. Célébré à différents moments sur l’île, Saint-André, principal fief tamoul, est avec Saint-Louis, la première à fêter ce rendez-vous important. S’en suivront les célébrations de Saint-Pierre et de Saint-Paul au mois de mai et celles de Saint-Denis en août ou septembre.

Jimmy Sévingué, vice-président du temple Ti Bazar de Sainte-André, revient sur cette célébration : "la fête de Muruga à une grande importance dans le sud de l’Inde, ainsi qu’à La Réunion. Beaucoup de gens portent le Cavadee pour avoir la bienveillance de Muruga. Il est très prié sur l’île". Des cérémonies sont organisées à Ti Bazar depuis le 12 janvier, deux fois par jour à 11h et à 18h.

Regardez le reportage d'Henry-Claude Elma et Alix Catherine : 

 

Des préparatifs hors normes

Les préparatifs pour la fête ont commencé dans le temple de Jimmy et ils sont faramineux. Pas moins de "100 à 200 kilos de riz, 45 kilos de pois, 250 kilos de citrouille et 150 kilos de pommes de terre sont utilisés rien que pour le repas de ce soir prévu pour 1500 personnes", raconte Gilbert Permacaoundin, cuisinier. Une douzaine de femmes sont occupées à préparer les 1800 bonbons piment réalisés à partir de 18 kilos de pâte, qui seront dégustés dans la soirée.

D’autres femmes sont chargées, à l’entrée du temple, de confectionner les marley, les colliers de fleurs traditionnels. Ils serviront à décorer la statue de Muruga. Cette fabrication suit des règles. "La longueur des marley dépend de la grandeur de la statue qui est installée dans le temple et de la saison. Les fleurs sont cueillies le jour-même, il faut s’adapter. Il y a des périodes plus faciles que d’autres", explique Monique Jaglale, référente de l’atelier fleurs. Elle précise que toutes les divinités ont la même importance et que la longueur du marley ne dépend pas de cela, seulement de la statue.
 
Les préparatifs du Cavadee sont lancés au temple du Ti Bazar de Saint-André
© Réunion La 1ère | Les préparatifs du Cavadee sont lancés au temple du Ti Bazar de Saint-André
 

Une histoire de partage

Dans la religion tamoule, le partage est ce qu’il y a de plus important. Ainsi, tout le monde est invité, midi et soir, à venir partager les repas confectionnés tout au long de la journée. Pour Marie-Josée Soubaya, occupée en cuisine, "quand on fait une cérémonie malbar, cela finit toujours par un partage. On fait ça de bon cœur, n’importe qui peut venir manger, même ceux qui ne sont pas pratiquants. C’est ouvert à tout le monde, on prie Dieu, mais c’est surtout une histoire de partage. C’est notre religion".
 

Défilés et aiguilles en argent

A Saint-André, la grande fête aura lieu lundi. "Il y aura un défilé, les gens porteront le Cavadee depuis La rivière du Mât les Hauts et se piqueront avec des aiguilles en argent pour faire preuve de croyance et de foi envers Moulouga", détaille le vice-président du temple. Environ 6000 à 8000 personnes seront attendues pour venir partager, en plus d’un bon repas, ce moment de joie.
 

L'actu en vidéo

Alon Bat Karé ek Isabelle découvre le charme de Saint-Philippe et le tressage de vacoa

Alon Bat Karé ek Isabelle découvre le charme de Saint-Philippe et le tressage de vacoa