Mozambique, Zimbabwé : plus de mille morts et des millers de sinistrés

Inondation au Zimbabwe
© Capture d'écran Congo Actuel | Les rivières et les fleuves du Zimbabwe ont débordé. Le premier bilan est de plus de 200 morts

Le bilan du cyclone Idaï s'alourdit. Le météore a traversé le Mozambique, le week-end dernier. Des pluies diluviennes se sont abattues sur l'Est du Mozambique et le Zimbabwe. Les crues soudaines ont semé la désolation et la mort. À La Réunion, l'aide humanitaire, s'organise.

Fabrice Floch
Publié le , mis à jour le

"Le bilan pourrait dépasser les 1 000 morts", a prévenu Filipe Nyusi, le président du Mozambique, lors de son intervention télévisuel, lundi à Maputo écrit slateafrique.com. Idaï a quitté le canal du Mozambique, ce vendredi 15 mars 2019, pour entrer sur les terres au niveau de la ville de Beira. Les vents de plus de 200 k/h ont déraciné les arbres, arrachés les toits, dévasté les cultures. Les pluies torrentielles ont détrempé le sol, provoqué des crues des rivières et des fleuves. Des villages entiers sont noyés. Des habitants ont été contraints de se réfugier sur les toits et dans des arbres pour ne pas être emporté pas les eaux et mourir noyés. Ils attendaient encore, lundi, d'être secourus.
 

212 morts au Zimbabwe

Passage d'Idai au Mozambique
© Capture d'écran samarew.com

On ne compte plus le nombre de sinistrés. Il était question de 150 000 personnes, lundi. 24 heures plus tard, le chiffre de 500 000 Mozambicains est évoqué par les autorités.  
Le Zimbabwe, voisin, n'a pas été épargné. Le porte-parole du gouvernement, Nick Mangwana, faisait état lundi, de 98 morts et 212 disparus. 
Le Malawi a été épargné par ce cyclone, selon les premiers éléments recueillis sur place. Quelques fortes pluies ont touché le Sud du pays, mais causé de dégâts irréparables.
 

90 % de la ville de Beira a été détruite

Beira dévasté
© Francetvinfo

Beira concentre tous les regards. Les autorités sont restées plus de 48 heures sans nouvelle et les premières images de la ville côtière sont terrifiantes. 90 % des maisons ont été détruites, les routes sont impraticables et les moyens de communication sont inutilisables. Beira, compte 500 000 habitants, elle était la seconde cité du pays. Aujourd'hui, elle est rasée. Les Fédérations internationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge tentent de venir en aide aux habitants et réclament de l'aide de toute urgence dans un communiqué explicite : "L'étendue des dégâts est énorme et terrifiante".
La Réunion s'organise depuis lundi pour venir en aide aux sinistrés du Mozambique. La PIROI va acheminer 60 tonnes de matériel humanitaire dans les prochaines heures.