Maurice : Jean Pierre-Bade écope d'une amende de 300 euros pour possession de psychotropes

Jean-Pierre Bade sélectionneur de La Réunion
© Capture d'écran fc-mordusverquin.footeo.com

Interpellé à Rodrigues lundi, en possession de psychotropes, le sélectionneur de l'équipe de football de La Réunion, Jean-Pierre Bade a écopé d'une amende de 300 euros. Il n'avait pas de prescription médicale. Des procédures sont en cours pour qu'il puisse quitter l'île. 

Gaëlle Malet
Publié le , mis à jour le

Le sélectionneur de football de La Réunion, Jean-Pierre Bade a dû payer une amende s'élevant à 12 000 roupies soit un peu plus de 300 euros pour possession de psychotropes. Pour rappel, lundi dernier, l'entraîneur du Tampon avait été arrêté à l'aéroport de Rodrigues avec en sa possession 21 cachets de Lorazempam Mylamavec. Ce médicament étant classé dans la catégorie des psychotropes par les autorités sanitaires de l'île soeur, l'ex-footballeur professionnel, qui a exercé ses talents sur les pelouses de première division de métropole de 1978 à 1992, était alors invité à présenter un certificat médical. Le problème, c'est qu'il n'en avait pas. 
Selon nos confrères de la MBC Rodrigues, les analyses complémentaires confirment qu'il s'agissait bien de psychotropes. Des procédures sont en cours pour qu'il puisse quitter Rodrigues et rentrer à La Réunion. Aucune interdiction de séjour n'a été formulée à son encontre. Jean-Pierre Bade pourra même revenir sur les terres rodriguaises si il le souhaite.
 

Un médicament pour dormir dans l'avion


Le coach réunionnais avait pourtant mis en avant sa bonne foi, expliquant aux autorités mauriciennes qu'il n'était pas au courant de la législation en vigueur pour ce type de médicaments, de la catégorie des psychotropes, prescrits en toute légalité en France.  

Un médecin réunionnais interrogé sur le Lorazempam Myram précise : "Ce médicament est un anxiolytique. Il est prescrit pour aider les personnes à traverser une période émotionnellement compliquée. La boîte contient 30 comprimés, il me semble difficile de parler de trafic de substance vénéneuse. Au pire, la personne pourrait les consommer de manière inappropriée". 
Contacté par la rédaction de Réunion la 1ère, Jean-Pierre Bade a reconnu avoir recours à ce médicament pour prendre l'avion. Le Lorazempam lui permet de dormir sans angoisse et s'était dit choqué d'être considéré comme un trafiquant de drogue.

Stella Samoisy, journaliste à MBC Rodrigues nous dévoile les dernières informations sur cette affaire :
 

Maurice : Jean-Pierre Bade écope d'une amende de 300 euros